Bilan

L'action UBS sous les 10 francs pour la première fois depuis sept ans

La baisse s'explique moins par une sanction infligée à la grande banque que par une chute généralisée du marché des actions.

Annoncée en matinée par des commentateurs enthousiastes, l'accalmie provoquée par la détente dans le conflit commercial sino-américain aura fait long feu.

Crédits: Keystone

L'action UBS a chuté mercredi à un plus bas pluriannuel, en enfonçant le plancher des 10 francs. Il faut remonter à 2012 pour trouver un cours aussi faible.

Mercredi à 14h50, le titre du numéro un bancaire helvétique s'échangeait à 9,954 francs, en recul de 3,5% par rapport au cours de clôture de la veille.

La baisse s'explique moins par une sanction infligée à la grande banque que par une chute généralisée du marché des actions. Au même moment, le grand rival Credit Suisse cédait 3,3% à 10,795 francs. L'indice vedette de la Bourse suisse SMI perdait 1,31%.

Détente dans le conflit commercial

Annoncée en matinée par des commentateurs enthousiastes, l'accalmie provoquée par la détente dans le conflit commercial sino-américain aura fait long feu. Le président américain Donald Trump avait redonné espoir aux marchés mardi en décidant un report à mi-décembre de certaines taxes frappant des biens de consommation et produits technologiques chinois.

Les autres sources d'inquiétude sont bien trop nombreuses pour une reprise durable, affirment certaines spécialistes. Les bisbilles commerciales entre Chine et Etats-Unis mises à part, la crise politique à Hong Kong et en Italie donnent des cheveux blancs aux investisseurs.

Par ailleurs, le risque de récession hante tous les esprits sur les marchés financiers. Diverses données économiques viennent confirmer un ralentissement conjoncturel. Celles du jour, en Chine et Allemagne, brossent un tableau peu reluisant de ces deux puissances économiques, avec des conséquences possibles sur l'activité industrielle mondiale.

Cours à 20 francs en 2015

Le marché obligataire américain envoie également des signaux allant dans le sens d'une possible récession. La courbe des taux s'est ainsi inversée outre-Atlantique. Le rendement des bonds à deux ans a atteint 1,636% et dépassé celui du dix ans (1,620%) pour la première fois depuis 2007.

La chute d'UBS sous la barre des 10 francs n'est pas anecdotique pour autant. Il y a sept ans, l'action atteignait de tels tréfonds, juste avant que Mario Draghi mette un terme à la crise en zone euro avec son désormais légendaire "whatever it takes". Le président de la Banque centrale européenne s'engageait ainsi à sauver l'euro quoi qu'il en coûte.

Cette annonce allait marquer le début d'une période de hausse sur les marchés boursiers qui dure tendanciellement depuis sept ans. Dans ce contexte favorable, le titre UBS a dépassé les 20 francs en 2015, grâce au recentrage stratégique du géant zurichois sur la gestion de fortune au détriment de la banque d'affaires, vilain petit canard depuis la crise financière de 2008.

Ennuis judiciaires

Cette réorientation n'a jamais tenu véritablement ses promesses en termes de rentabilité, ce qui a poussé certains investisseurs à prendre leurs bénéfices. Elément peut-être encore plus crucial que les activités opérationnelles, les ennuis judiciaires auxquels est confronté UBS pèsent également sur le cours de l'action.

En février dernier, UBS a été notamment condamnée en France pour "démarchage bancaire illégal" et "blanchiment aggravé de fraude fiscale". La grande banque a écopé d'une facture cumulée de 4,5 milliards d'euros, constituée d'une amende de 3,7 milliards ainsi que de dommages et intérêts à l'égard de l'Etat français de 800 millions.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."