Bilan

Coronavirus: cinq cantons ont jusqu'ici demandé l'aide de l'armée

Cinq cantons ont jusqu'ici demandé le soutien de l'armée pour lutter contre le coronavirus. Les supermarchés appellent quant à eux leurs clients à renoncer à faire des provisions de guerre.

Le chef de l'armée suisse, Thomas Süssli, a annoncé que les membres du bataillon d'hôpital était prêts à venir prêter main forte aux Cantons.

Crédits: Keystone

Quelque 300 membres du bataillon hôpital 5 de l'armée étaient lundi à disposition des cantons pour lutter contre le coronavirus. Le Tessin, les Grisons, les deux Bâle et la Thurgovie avaient émis des demandes d'aide lundi matin, a indiqué le porte-parole de l'armée Daniel Reist, interrogé par Keystone-ATS. Ces requêtes sont en cours d'examen. La situation évolue de minute en minute.

Les membres du bataillon hôpital 5 devaient se rendre lundi en Suisse centrale. Ils seront déployés en fonction des besoins, a précisé M. Reist.

Selon ce dernier, quelque 10% des membres de ce bataillon travaillent au civil dans des établissements médicaux. La direction de l'armée a décidé de les mettre à contribution pour des raisons de formation. Ils peuvent cependant rentrer chez eux si leur employeur a besoin d'eux.

L'armée suisse dispose au total de quatre bataillons hôpital. L'on ignorait encore lundi matin si d'autres devront être mis à contribution en plus du bataillon 5, a dit le porte-parole. Deux douzaines de militaires sont d'ores et déjà engagés au Tessin en raison de la pandémie.

Coop, Migros, Aldi, Spar, Denner, Manor et Volg prient quant à eux leurs clients, dont certains ont pillé leurs filiales en fin de semaine dernière, de renoncer à se lancer dans la constitution de réserves de guerre.

Ils répètent dans une annonce publiée lundi dans le «Blick» que l'approvisionnement du pays est assuré de façon durable. Ils précisent travailler en étroite collaboration avec les autorités fédérales et les fournisseurs.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."