Bilan

Coronavirus: les Suisses soutiennent les mesures prises par le Conseil fédéral

Les Suisses font confiance aux autorités fédérales face à l'épidémie de coronavirus. Une minorité estime toutefois que l'on pourrait aller plus loin, selon un sondage réalisé pour la SSR et rendu public mardi.

Dans cette période de pandémie, l'inquiétude augmente.

Crédits: Keystone

Interrogées sur les différentes mesures prises par le gouvernement, les personnes interrogées par l'institut Sotomo disent en grande majorité les soutenir telles quelles. Ils soutiennent à 54% les mesures restreignant la liberté de mouvement personnelle. L'approbation grimpe jusqu'à 69% pour les mesures intervenant dans l'économie (fermeture de magasins et autres services).

Très peu de sondés estiment que les autorités ont réagi de manière exagérée (entre 1% sur les mesures de soutien au système de santé et 9% sur la fermeture des commerces). Au contraire même, quelque 42% auraient voulu aller plus loin dans les restrictions de déplacement.

Röstigraben


Selon le directeur de Sotomo, Michael Hermann, la population en Suisse alémanique a manifestement bien pris l'approche par étapes du Conseil fédéral. En revanche, en Suisse romande - et seulement en Suisse romande -, une majorité demande des mesures de restriction des sortie supplémentaires.

En Suisse alémanique et au Tessin, il n'y a pas de majorité pour cela, explique-t-il dans une vidéo publiée sur le site de la RTS. Outre l'évolution de l'épidémie, cela peut s'expliquer par des aspects culturels sur le rôle de l'Etat et la responsabilité individuelle.

Dans le même ordre d'idée, 49% des Suisses estiment que les autorités fédérales ont trop tardé à réagir. La même proportion juge qu'elles ont pris des mesures de manière adéquate, en temps voulu. Seuls 2% évoquent une réaction précipitée.

Inquiétudes


Dans cette période de pandémie, l'inquiétude augmente. Ainsi, 48% des sondés admettent avoir une forte crainte d'être contaminés par le coronavirus, contre 11% qui ne le craignent pas du tout.

Les craintes concernent aussi la restriction des libertés (38% de fortes craintes), les pertes financières (33%), la perte d'emploi (15%) et l'augmentation des conflits privés (10%).

Les Suisses sont toutefois peu inquiets pour leur santé. Un total de 72% des répondants indiquent n'avoir aucune inquiétude, ou très peu, alors que 28% disent le contraire. Ce ratio varie peu selon les âges. Les personnes de 65 à 75 ans restent ainsi majoritairement confiantes (57% ne craignent pas pour leur santé), tout comme celles âgées de plus de 75 ans (54%).

Enfin, les trois quarts des sondés (74%) pensent que les hôpitaux suisses vont connaître la même saturation que les hôpitaux en Lombardie. Cette inquiétude est surtout présente chez les jeunes. Elle atteint 80% chez les moins de 35 ans.

Le sondage a été réalisé en ligne du 21 au 23 mars auprès de 30'460 personnes dans toutes les régions du pays. La marge d'erreur est de +/- 1,1 point de pourcentage.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."