Bilan

Coronavirus: l'hôtellerie romande demande des mesures pour l'emploi

L'hôtellerie romande subit de plein fouet les conséquences économiques liées au coronavirus. Elle demande des mesures pour maintenir les emplois et éviter les faillites et que les services clés de l'Etat passent en mode urgence.

Le segment «business» représente la plus grande partie des annulations (60 à 80%).

Crédits: DR

Depuis février, la quasi-totalité des hôtels romands font face à des annulations quotidiennes, a expliqué lundi devant la presse Philippe Thuner, président de l'Association romande des hôteliers (ARH) qui regroupe les cantons de Vaud, Fribourg, Neuchâtel et Jura. Celle-ci représente 220 hôtels et environ 5000 collaborateurs.

Le segment «business» représente la plus grande partie des annulations (60 à 80%). Il est suivi du segment «événements - congrès, salon, manifestations sportives et culturelles» (20 à 40%) et enfin du tourisme (5 à 20%), a-t-il détaillé.

Les taux d'occupation des hôtels ont chuté de manière abrupte en quelques jours: de 60, 70, 80% à 5, 15 ou 30% au grand maximum. Tous les cantons et toutes les régions, même les plus périphériques et celles de montagne, sont touchés. Le chiffre d'affaires est lui aussi en chute libre.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."