Bilan

Etats-Unis: le taux de chômage attendu à près de 20% en avril

Les Etats-Unis voient affluer des millions de nouveaux chômeurs chaque semaine depuis mars, et le taux de chômage d'avril, publié vendredi, pourrait approcher les 20%, deux fois plus qu'au coeur de la Grande récession de 2009.

Le taux de chômage d'avril sera le premier à refléter l'ampleur de la crise du Covid-19 sur la première économie mondiale.

Crédits: AFP

Le taux de chômage d'avril sera le premier à refléter l'ampleur de la crise du Covid-19 sur la première économie mondiale.

Il pourrait approcher les 20%, les analystes les plus optimistes tablent sur un peu plus de 16%, quand en février encore, le président Donald Trump, en campagne pour un second mandat à la Maison Blanche, vantait ses 3,5% de chômage, au plus bas depuis 50 ans.

«Perspective historique»: le taux de chômage attendu pour avril "est proche des estimations du pic du chômage pendant la Grande Dépression, et pire que le chômage pendant la majorité des années 1930", a souligné jeudi sur Twitter le Nobel d'économie Paul Krugman.

Certains économistes tablent sur 28 millions d'emplois perdus le mois dernier. En comparaison, 8,6 millions d'emplois avaient été détruits pendant les deux années de la crise financière mondiale.

En mars, le chômage n'était que de 4,4%, car c'est la situation au 12e jour de chaque mois qui est prise en compte pour le calcul, soit avant la mise en place des mesures massives de confinement.

Lente décrue


Cela fait maintenant sept semaines que les nouveaux inscrits au chômage se comptent en millions, contre 200.000 à 250.000 nouvelles inscriptions hebdomadaires avant la crise.

Ils étaient de nouveau plus de 3 millions, entre le 26 avril et le 2 mai, à avoir pointé au chômage pour la première fois, selon les chiffres publiés jeudi par le département du Travail. Le pic a été atteint fin mars, avec 6,8 millions de nouveaux chômeurs en une semaine.

Depuis, la décrue est très lente.

Au total, près de 33,5 millions d'Américains ont demandé une allocation chômage.

Les mesures de confinement face à la progression du nouveau coronavirus ont été progressivement étendues dans le pays au cours de la deuxième quinzaine de mars.

Les restaurants, cafés, commerces, avaient alors dû fermer leurs portes, tout comme les écoles. Les femmes de ménage et baby-sitters ont été remerciées. Les taxis et autres chauffeurs n'ont soudainement plus eu de passagers à transporter.

«Nous sommes presque à la moitié du deuxième trimestre et bien que les entreprises aient commencé à rouvrir, les licenciements se poursuivent à un rythme extraordinaire», a commenté l'économiste Joel Naroff dans une note.

Il tablait initialement sur un maximum de 35 millions de demandes de chômage, mais «il y a autant de chances que cette prévision se réalise que de gagner au Loto». Il anticipe désormais plus 40 millions de demandes, soit 25% de chômage au minimum en mai et juin.

Record de chômeurs indemnisés

L'administration Trump et le Congrès ont débloqué un total de 669 milliards de dollars de prêts pour les petites et moyennes entreprises, afin de les aider à payer les salaires de leurs employés.

Les droits au chômage ont également été temporairement étendus à des personnes qui ne pouvaient auparavant pas y prétendre, comme les travailleurs indépendants.

Et le pays indemnise désormais plus de chômeurs que jamais, 22,6 millions de personnes au cours de la dernière semaine d'avril, quand ils étaient environ 1,7 million avant la pandémie.

Cela représente un taux de chômage indemnisé de 15,5%, en hausse de 3,1 points par rapport à la semaine précédente, selon les chiffres publiés jeudi par le département du Travail.

Le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis a reculé de 4,8% au premier trimestre, la baisse la plus importante depuis le quatrième trimestre 2008, époque où les Etats-Unis s'enfonçaient dans la crise économique.

Le Covid-19 a fait plus de 75'000 morts aux Etats-Unis, et touché 1,2 million de personnes, selon le comptage de l'université Johns Hopkins, qui fait référence.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."