Bilan

La richesse en Suisse en 10 chiffres

Les riches sont-ils toujours plus riches? Quel est le nombre des contribuables les plus fortunés? Quelle est la valeur des actifs en mains des Suisses? Les réponses en quelques chiffres.

L'immobilier représente 44% des actifs en mains des ménages helvétiques.

Crédits: Keystone

L’initiative dite 99% qui sera soumise au verdict populaire le 26 septembre 2021 prévoit une imposition plus élevée du revenu du capital (dividendes, intérêts, etc.). Au-delà d’un certain montant qui sera fixé dans la loi d’application, celui-ci sera imposé 1,5 fois plus que le revenu du travail.

Les recettes supplémentaires qui en résultent doivent servir à réduire les impôts des personnes physiques à faibles et moyens revenus et à financer des dépenses de protection sociale.

Pour montrer le visage de la richesse des Helvètes, Bilan s’est plongé dans les statistiques de la Banque nationale suisse (BNS) et de l’Administration fédérale des contributions (AFC).

+441 milliards

Le nombre des contribuables les plus riches (patrimoine supérieur à 10 millions de francs) a presque triplé pour grimper de 6313 à 17'078 entre 2003 et 2017. Leur fortune nette (actifs moins passifs, avant prise en considération des déductions sociales) a explosé de 441 milliards de francs pour atteindre 646 milliards de francs en 2017. Soit une hausse de 215%. Le patrimoine a augmenté plus fortement que les revenus et le produit intérieur brut. Un quart de la population ne dispose d’aucune fortune.

0,3%

A fin 2017, les personnes les plus fortunées (+10 millions de francs) représentent 0,3% du total des contribuables, mais elles possèdent 32,4% de la fortune. 1% de la population contrôle 43% du patrimoine.

+43%

Le 1% le plus riche de la population a vu sa fortune croître de 43% entre 2003 et 2015. Dans le même temps, les trois-quarts les moins fortunés ont vu leurs avoirs augmenter de 18,6%.

0,86

Les inégalités de fortune ont progressé entre 2003 et 2015. Le coefficient de Gini a en effet progressé de 0,83 à 0,86 pendant cette période. Le canton de Genève affiche l’inégalité la plus marquée (0,92) et le canton d’Uri, l’inégalité la moins forte (0,72). Les inégalités de patrimoine sont plus fortes en Suisse que dans les pays voisins.

+11 milliards

Entre 2009 et 2019, les dividendes versés aux actionnaires se sont envolés de 11 milliards (+50%) pour atteindre 33 milliards de francs. La part des montants distribués par les sociétés par rapport aux revenus totaux de la propriété a progressé de 34% à 48% pendant cette période.

+2128 milliards

Les ménages possédaient des actifs d’une valeur nette (actif moins passif) de 4129 milliards de francs à fin 2020 contre 2 001 milliards de francs à fin 2000. Soit une hausse de 2128 milliards de francs. Selon la BNS, «l’augmentation de la valeur nette du patrimoine des ménages résidents est due pour moitié aux opérations et pour moitié aux gains en capital. Pour ce qui concerne le patrimoine immobilier, les gains en capital jouent un rôle central en raison des augmentations de prix sur ce marché. Quant à la valeur nette financière, sa progression est essentiellement due aux opérations.»

56%

Les actifs financiers bruts s’élevaient à fin 2020 à 2 851 milliards de francs (56% du total des actifs bruts) contre 1 539 milliards de francs à fin 2000 (62%). La plus grande partie est constituée par les droits sur les assurances et les caisses de pension.

44%

Le patrimoine immobilier s’établissait fin 2020 à 2 212 milliards de francs (44% du total des actifs bruts) contre 942 milliards de francs fin 2000 (38%).

460 000 

Avec 460'000 francs, la valeur nette des actifs par habitant est la plus élevée en Suisse en comparaison avec les pays passés sous revue par la BNS (les pays voisins, les Etats-Unis, l’Australie, le Canada et le Royaume-Uni). Elle est deux à trois fois plus basse dans les pays voisins. Avec un patrimoine des ménages égal à 544% du produit intérieur brut à fin 2019, la Suisse conserve la 1ère place. Mais les différences entre pays sont bien moins marquées.

24%

Selon les calculs réalisés par les chercheurs Christian Frey et Christoph Schaltegger pour l’année 2016, les 1% les plus riches disposent d'environ 11 % de tous les revenus, mais paient 24 % de tous les impôts sur le revenu. Au niveau de l’impôt fédéral direct, les deux-tiers des recettes proviennent des 5 % des contribuables les plus aisés.


Sources: Banque nationale suisse, Administration fédérale des contributions.

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Jean-Philippe Buchs est journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix BZ du journalisme local 1991, Prix Jean Dumur 1998, AgroPrix 2005 et 2019.

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."