Bilan

Les craintes du Seco déjà dépassées

Les craintes du Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) pour l'économie helvétique sont déjà dépassées. Le recul de 1,5% du Produit intérieur brut évoqué au début de la crise du coronavirus a déjà été atteint, a déclaré samedi Erich Scheidegger devant la presse.

Crédits: Keystone

Lorsqu'il avait établi ses premières prévisions, le 19 mars, le Seco s'attendait à un recul de la production de 10%. Or, celle-ci a chuté de 25%, a souligné le directeur de la politique économique du Seco. Le recul va même jusqu'à 80% dans certaines branches particulièrement sinistrées, comme la gastronomie.

Le Seco prévoit désormais deux scénarios. Le premier, en "V", prévoit une chute brutale du PIB au premier semestre et une remontée rapide au second semestre de l'année. Dans un tel cas de figure, le PIB reculerait de 7%, ce qui n'avait plus été observé depuis la crise pétrolière en 1974, a expliqué M. Scheidegger.

Le second scénario, en "L", ne prévoit qu'une remontée très lente du PIB au second semestre et l'année prochaine. Dans ce cas, le PIB chuterait de 10%. Dans le premier cas, le chômage augmenterait de 4%, dans le second la hausse pourrait aller jusqu'à 7%, a noté M. Scheidegger.

Le responsable a précisé qu'il ne s'agissait pas de "prévisions", mais bien de "scénarios". De nouvelles estimations de croissance seront effectuées la seconde moitié d'avril.

Planification difficile

Le Seco et l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) sont en train d'élaborer des bases pour une stratégie de sortie de crise. Elles devraient être transmises au Conseil fédéral en vue de sa séance de jeudi prochain.

Interrogé sur le cas particulier des festivals d'été, le délégué de l'OFSP pour le coronavirus, Daniel Koch, a dit comprendre que de nombreuses branches économiques souhaiteraient avoir une sécurité dans leur planification. Mais cela est tout simplement impossible sur une si longue période, a-t-il dit.

Il a simplement ajouté, sans citer de noms, que les domaines où les risques de propagation du coronavirus sont élevés ne pourront vraisemblablement être rouverts qu'en derniers.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."