Bilan

Les voyagistes suisses réagissent à l'annonce de Trump

La décision de Donald Trump d'interdire aux Européens d'entrer aux Etats-Unis pour les 30 prochains jours, afin de limiter l'épidémie de coronavirus, a des conséquences pour les voyagistes et les voyageurs suisses. Ces derniers peuvent annuler ou modifier leur réservation sans frais.

Les clients qui avaient un vol ou un séjour prévu aux Etats-Unis pendant la période concernée pourront se faire rembourser.

Crédits: Keystone

«C'est au transporteur ou à l'agence de voyage d'annuler la réservation, car la prestation ne peut pas être assurée en raison de l'avis d'une autorité», a expliqué la Fédération romande des consommateurs (FRC) auprès d'AWP. Les clients qui avaient un vol ou un séjour prévu aux Etats-Unis pendant la période concernée peuvent donc se faire rembourser.

Jeudi après-midi, la compagnie aérienne Swiss a annoncé qu'elle continuera de desservir Chicago et l'aéroport de Newark, à côté de New-York dans l'état du New Jersey. Tous les autres vols à destination des Etats-Unis seront suspendus à compter du 14 mars, y compris la liaison directe de Genève à New-York JFK.

Dans un communiqué, la filiale de l'allemand Lufthansa a précisé que les passagers n'étant pas concernés par les mesures restrictives mises en place par les Etats-Unis - principalement des ressortissants étasuniens rentrat chez eux - pourraient atteindre via ces deux hubs leur destination finale en utilisant des vols de connexion du partenaire United Airlines.

Chez Hotelplan, filiale de Migros, les vacances aux Etats-Unis dont le départ est prévu jusqu'au 12 avril peuvent être annulées ou changées gratuitement, a indiqué la porte-parole Bianca Gähweiler jeudi.

DER Touristik propose aussi d'annuler ou reporter gratuitement les voyages outre-Atlantique prévus d'ici le 12 avril, a fait savoir son porte-parole Markus Flick. Le nombre de personnes concernées n'était pas quantifiable. Selon lui, il devrait se situer dans le bas de la fourchette d'un nombre à quatre chiffres.

Du côté de chez Globetrotter, environ 660 personnes ne pourront pas voyager aux Etats-Unis dans les quatre prochaines semaines. «La décision du président américain touche durement les voyageurs et les agences de voyage», a déclaré la société jeudi.

Compte tenu de la baisse actuelle du chiffre d'affaires, le chômage partiel n'est qu'une solution limitée, car les employés doivent être là pour répondre aux clients et leur trouver des solutions.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."