Bilan

Russie: effondrement historique des ventes de voitures dû au confinement

Les ventes de voitures neuves en Russie ont connu un effondrement historique de 72,4% sur un an en avril, un mois que le pays a passé en confinement face à la pandémie de coronavirus, ont indiqué mercredi les constructeurs.

Les ventes de voitures évoluaient à la baisse depuis plusieurs mois, à l'exception d'un bond en mars sous l'effet de la chute du rouble, les clients anticipant leurs achats par crainte de l'inflation.

Crédits: AFP

Les ventes de véhicules neufs ne se sont élevées en avril qu'à 38.922 exemplaires dans le pays, selon l'Association of European Businesses (AEB) qui regroupe les industriels du secteur, indiquant qu'il s'agit de "la plus forte baisse des ventes mensuelles de l'histoire des statistiques de l'AEB".

Les ventes de voitures évoluaient à la baisse depuis plusieurs mois, à l'exception d'un bond en mars sous l'effet de la chute du rouble, les clients anticipant leurs achats par crainte de l'inflation.

En avril, "les activités des concessionnaires ont dû être interrompues ou extrêmement limitées dans le cadre du confinement lié au Covid-19" a souligné dans un communiqué le directeur du comité de constructeurs automobiles de l'AEB, Thomas Staertzel.

"Cet +avril noir+ a durement mis à l'épreuve la liquidité des concessionnaires, et à moyen terme leur (existence) même. (...) Les concessionnaires se préparent au redémarrage, même si je ne m'attends pas à de bien meilleurs résultats en mai", a-t-il ajouté.

En mars, la panique boursière et pétrolière provoquée par le coronavirus a fait fortement chuter le rouble et fait craindre aux Russes une prochaine flambée de l'inflation, les poussant à anticiper certains achats coûteux -- notamment de produits importés -- en prévision de l'augmentation des prix.

Dès le 28 mars, des mesures strictes de confinement ont été mises en place dans l'ensemble du pays, les usines automobiles et les points de vente de voitures devant fermer.

L'ensemble de l'économie russe s'apprête à plonger dans le rouge. Le pays, très dépendant de ses exportations de brut, est également très touché par la crise sans précédent du marché pétrolier.

Lundi, le président russe a ordonné la fin de six semaines chômées obligatoires, donnant le coup d'envoi d'un déconfinement prudent et régionalisé, même si le pays continue d'enregistrer quotidiennement plus de 10.000 cas du nouveau coronavirus.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."