Bilan

Streamers et sportifs: l’heure du respect mutuel

Il y a une profession qui a moins subi la pandémie: celle de streamer. Les joueurs présents sur Twitch, Mixer ou d’autres plateformes continuent leur activité. Domingo a reçu les louanges de Monfils, et Gotaga a joué avec Antoine Griezmann.

Domingo, l'un des grands du streaming.

Crédits: DR

Il y a une saveur particulière à voir Antoine Griezmann troquer son ballon contre un sniper. Le Français qui évolue au FC Barcelone a récemment participé au Masterkill, un tournoi organisé par Gotaga. A ses côtés, d’autres têtes connues du streaming, à savoir Squeezie et Doigby.

Le principe de l’émission est assez simple. Sur Call of Duty: Warzone, les joueurs sont dans une partie en équipe. Le but du jeu est d’être la dernière escouade sur le terrain, et donc d’éliminer tous les joueurs adverses. Le nombre total d’éliminations est multiplié par un chiffre décidé à l’avance, et le joueur qui a été le moins efficace doit réaliser un don du montant calculé. Pour cette édition, Gotaga a choisi de reverser les dons à la Croix-Rouge.

A la fin de la soirée, chaque élimination rapportait 1000 euros. L’équipe composée de Gotaga, Doigby, Griezmann et Squeezie a réussi 25 kills. Doigby, joueur ayant le moins éliminé d’adversaire, a donc dû verser 25’000 euros. En tout, la soirée aura rapporté 33’000 euros à l’organisation.

Il faut dire que l’équipe esport créée par Antoine Griezmann avait lancé son #GRIZI24H le 11 avril. Après un jour de stream, ce sont 29'200 euros qui sont partis pour la Croix-Rouge.

Source: Twitter de GriziEsport

Monfils x Domingo

Une des particularités des “grands” streamers réside en leur multidisciplinarité. Il y en a pour tous les goûts, mais beaucoup parviennent à jongler d’un univers à un autre en transposant une partie de leur public. Domingo est un exemple parlant. Pierre-Alexandre Bizot, de son vrai nom, a connu une carrière haute en couleur. Il a notamment travaillé pour la web TV Eclypsia, puis a tenu sa propre émission radiophonique sur NRJ.

Maintenant? Il anime sa propre émission sur Twitch. Popcorn est un talk-show comme la télévision en comporte sur ses chaînes. La différence est que l’équipe la diffuse en direct sur Twitch. Domingo monitore le chat pour répondre aux personnes qui rebondissent sur les propos, qui posent des questions. Ses invités récurrents, comme Sardoche, Marie ou Ponce réalisent des chroniques. Son ancien colocataire et ami est à la régie et règle tous les soucis techniques sur le vif. Une machine bien huilée donc. Récemment, Gaël Monfils a annoncé qu’il regardait l’émission.

Une véritable élan s'est créé avec Griezmann, Monfils, sachant que Neymar est aussi un féru de Counter Strike et fait régulièrement des stories Instagram dans lesquelles il parle des tournois. La NBA ne fait pas exception. Un des joueurs a d’ailleurs appris que le championnat était annulé alors qu’il était en direct.

Un autre streamer qui a largement développé son champ d’activité est ZeratoR. Cet amoureux de Montpellier a créé son propre studio de jeu vidéo - Unexpected - et a fait une entrée remarquée dans le domaine de l’événementiel. Sa TrackMania Cup, une compétition entre meilleurs pilotes d’un jeu de course, se joue désormais dans des salles qui comptent des milliers de personnes.

La forme de l’édition 2020 doit encore être discutée, puisqu’elle devait se disputer à l’AccorHotel Arena à Paris. Les organisateurs réfléchissent aux possibilités, soit entre l’annulation ou à de nouvelles dates. A savoir que l'an dernier à Strasbourg, presque 7800 personnes étaient présentes dans la salle et le stream comptait en moyenne 67'000 spectateurs (avec un pic à 89'000). De quoi ravir les sponsors.

Modèle économique

Plusieurs sources de revenus affluent vers les streamers. Les abonnements des internautes à la chaîne, dans un premier temps, mais aussi les publicités et partenariats. Pour son émission Popcorn, Domingo compte notamment sur le soutien de Pringles et Diesel. Deux sponsors ont conservé leur budget dédié à l’émission malgré la propagation du coronavirus. En parallèle, des studios de jeux vidéo continuent à s’offrir des opérations spéciales. MisterMV a ainsi reçu le soutien de Square Enix pour jouer à Final Fantasy XIV Shadowbringers.

Celui qui se fait nommer “Le Vieux Monsieur”, de par son âge un peu plus avancé que certains de ses confrères, a plus d’une corde à son arc. MisterMV se nomme Xavier Dang, et il produit notamment des musiques pour des jeux vidéo.L'une des têtes les plus connues du streaming est Ninja. Ce dernier a eu droit à son partenariat avec Adidas pour réaliser une chaussure.

Si les sportifs en confinement semblent logiquement se diriger vers le milieu du streaming pour passer le temps et continuer d’interagir avec leur fanbase, les personnes du milieu les accueillent à bras ouverts. Pourquoi un tel entrain pour le streaming et les jeux vidéo aujourd'hui? Peut-être est-ce une histoire de génération. L'image du jeu vidéo s'améliore. Il est désormais considéré en tant qu'art, et de nombreuses personnalités prennent part à des projets ou chantent les louanges de leur jeux préférés. Norman Reedus, bien connu pour son rôle dans la série Walking Dead, est le protagoniste de Death Stranding, un jeu d'Hideo Kojima. Le milieu du streaming et des joueurs professionnels s'est aussi largement assaini. Les structures mettent les moyens pour présenter un beau spectacle dans des conditions saines. Ainsi, les sponsors et partenariats continueront à affluer, dans ce domaine où l'interactivité est reine.

Dans tous les cas, le paradigme semble avoir changé. Les gamins admiraient autrefois le talent de Di Stefano balle au pied. Il va falloir accepter qu'ils admirent également le sang-froid de Gotaga en fin de partie. Autre sport, autre compétence. Le confinement a eu de beau qu'il a mis en exergue l'admiration mutuelle des joueurs - quelque soit leur (e)sport.

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Economie

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."