Bilan

Carton plein pour Swiss Life en 2019, qui gâte ses actionnaires

Swiss Life a dégagé sur l'exercice écoulé un excédent d'exploitation de 1,69 milliard de francs, en hausse de 10% sur un an. Le bénéfice net a simultanément bondi de 12% à 1,20 milliard.

L'assureur suisse va lancer un nouveau programme de rachat d'actions en mars, courant jusqu'à mai 2021 et portant sur 400 millions de francs.

Crédits: DR

Les actionnaires profiteront de ces évolutions en se voyant proposer une rémunération au titre de 2019 agrémenté de 3,50 francs à 20,00 francs, dont cinq francs sous la forme d'une réduction de la valeur nominale de l'action.

Un nouveau programme de rachat d'actions sera par ailleurs lancé en mars, courant jusqu'à mai 2021 et portant sur 400 millions de francs.

Les fonds propres se sont étoffés de 1,40 milliard à 16,44 milliards de francs fin décembre, détaille vendredi un compte-rendu détaillé.

L'assureur vie peut ainsi cocher toutes les cases d'un consensus AWP, qui articulait en moyenne un excédent d'exploitation de 1,62 milliard, un bénéfice net de 1,20 milliard et un dividende de 19,08 francs. Le volume des fonds propres était attendu à 16,3 milliards.

Effet "Axa" confirmé


Le volume de primes encaissées a enflé près de quatre milliards à 23,0 milliards de francs. Swiss Life précise avoir profité d'un afflux de clients attribué au retrait «d'un concurrent de l'assurance complète en Suisse». Cet effet unique était largement anticipé, Axa Suisse s'étant désengagé en début d'année dernière des activités complètes liées à la prévoyance professionnelle.

L'assureur zurichois prévient subséquemment que les recettes de primes risquent de s'éroder sur l'exercice en cours. La valeur des nouvelles affaires a explosé de 45% à 561 millions de francs, mais leur marge a plafonné à 1,9%, contre encore 2,6% en 2018.

Les revenus des frais et commissions ont progressé de 16% pour atteindre 1,82 milliard de francs, tandis que le résultat de ces activités a gagné 15% à 553 millions.

Les affaires pour le compte de tiers ont engrangé un afflux net de 8,92 milliards et s'élevaient fin décembre à 83,0 milliards.

Sans s'aventurer plus avant sur le terrain des perspectives chiffrées à court terme, la direction assure être en bonne voie pour concrétiser sa feuille de route à l'horizon 2021. Le rendement sur capitaux propres s'est en effet inscrit en 2019 à 10,8%, au-delà de la fourchette visée de 8 à 10% articulée à moyenne échéance.

Le groupe table sur le maintien de son taux de solvabilité (SST) au-delà de 200%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."