Bilan

Cobalt: Glencore cité dans une plainte sur l'exploitation d'enfants

Le rapport rédigé par International Rights Advocates (IRA) fait état d'enfants s'épuisant six jours sur sept pour extraire le précieux métal destiné à la fabrication des batteries lithium-on. Les effondrements de tunnels miniers enterrant vivants des enfants seraient réguliers et souvent les corps ne sont pas retrouvés.

La plupart du temps, Glencore vend le cobalt au raffineur belge Umicore, fournisseur des géants américains Google, Apple, Microsoft, Tesla et Dell.

Crédits: Keystone

Le géant des matières premières Glencore fait partie des entreprises citées dans une plainte collective aux Etats-Unis sur les conditions de travail dans les mines de cobalt. Une ONG dénonce des "centaines, voire des milliers d'enfants" mutilés ou tués en République du Congo (RDC), rapporte mercredi Le Temps.

La procédure vise les multinationales américaines Apple, Google, Microsoft, Tesla et Dell, soupçonnées d'avoir "aidé et encouragé" le développement d'une chaîne d'approvisionnement en cobalt en RDC, selon l'article. Le matériau bleu entre dans la composition des batteries des smartphones, tablettes ou ordinateurs.

L'organisation International Rights Advocates (IRA), basée à Washington, a déposé une plainte collective auprès de la Cour du district de Colombia, dans l'Etat de l'Ohio. Cette "class action" est lancée au nom de quatorze personnes, les tuteurs d'enfants tués ou mutilés à la suite d'accidents dans des mines congolaises.

Mentionné 52 fois

Le groupe zougois Glencore, premier producteur privé de cobalt au monde, est mentionné à 52 reprises dans la plainte, a calculé Le Temps. Il détient des autorisations d'exploiter plusieurs gisements en RDC, souvent par le biais de sa filiale Kamoto Copper Company (KCC). Les mines de Tilwezembe, de Mashamba Est et de Lac Malo B5 sont citées dans le document.

La plupart du temps, Glencore vend le cobalt au raffineur belge Umicore, fournisseur des géants américains susmentionnés.

Le rapport rédigé par IRA fait état d'enfants s'épuisant six jours sur sept pour extraire le précieux métal destiné à la fabrication des batteries lithium-on, explique le quotidien romand. Les effondrements de tunnels miniers enterrant vivants des enfants seraient réguliers et souvent les corps ne sont pas retrouvés.

Contacté par Le Temps, le géant zougois affirme ne tolérer "aucune forme de travail des enfants, forcé ou obligatoire". Il souligne par ailleurs ne pas détenir la concession sur la mine de Lac Malo et que celle de Tilwezembe a été reprise par des mineurs artisanaux en 2011.

Le chinois Zhejiang Huayou Cobalt figure dans la plainte aux côtés de Glencore.

Le quotidien rappelle que Glencore fait l'objet d'enquêtes aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, pour des faits présumés de corruption en RDC.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."