Bilan

Comment sécuriser ses voyages d’affaires

Basé à Genève, International SOS, leader mondial de la gestion des risques médicaux
et sécuritaires, s’assure que les entreprises protègent correctement leur main-d’œuvre nomade.

International SOS emploie plus de 11 000 personnes à travers le monde.

Crédits: International SOS

Les voyages d’affaires peuvent être un véritable casse-tête pour les employeurs. Il faut bien sûr planifier la dimension purement business des voyages, mais il reste aussi à gérer tous les paramètres médicaux et sécuritaires. La compagnie de taxis est-elle fiable? Comment agir si le collaborateur tombe malade?

Les risques sont nombreux pour un employeur et ses salariés nomades, et c’est là qu’International SOS intervient. Plus de 70% des entreprises inscrites au Swiss Market Index ont recours aux services de cette structure qui les aide à prévenir des risques et les renseigne sur les pays et ses infrastructures en cas d’urgence. Des entreprises de toute taille, PME comme grands groupes, mais aussi des universités, des ONG, et plusieurs organismes d’Etat utilisent aussi les services de cette firme présente à Genève. Elle emploie plus de 11 000 personnes à travers le monde, parmi lesquelles des professionnels de la santé ou des experts en sécurité.

Dans leurs bureaux à deux pas de l’aéroport de Genève, les employés d’International SOS s’attellent à sécuriser le plus possible les voyages d’affaires. Pour cela, ils ont des antennes un peu partout. «Nous avons 26 centres d’assistance sur les 5 continents et nos équipes sont présentes sur environ un millier de sites dans plus de 90 pays», affirme Arnaud Vaissié, cofondateur et CEO du groupe.

En plus de sa permanence téléphonique 24 heures sur 24, gérée par des médecins et des experts en sécurité, le groupe dispose d’une application qui permet de connaître le dernier déplacement du collaborateur. TravelTracker se sert ainsi du Passenger Name Record – PNR – et en suit les développements. «Il ne s’agit pas de géolocalisation directe, et cela respecte la loi sur la protection des données», précise Gautier Porot, regional security manager chez International SOS.

«il n’existait pas de vraie politique de voyage en Suisse. C’est beaucoup parti des états-Unis» Arnaud Vaissié (Crédits: International SOS)

Travailler en amont

Pour lui comme pour Arnaud Vaissié, la grande majorité du travail se fait en amont du voyage. C’est pourquoi le groupe a édicté, en collaboration avec des partenaires dont EconomieSuisse, Switzerland Global Entreprise, l’Union patronale suisse ou encore la Suva, des guides et fascicules de conseils destinés aux entreprises.

Une fois d’accord sur les objectifs et après avoir identifié les risques spécifiques aux activités de l’entreprise, International SOS propose des exercices simulant un cas d’école. Une manière de tester le devoir d’assistance des employeurs, soit l’article 328 du Code des obligations. De manière générale, les sociétés suisses ont bien compris l’importance d’avoir un protocole précis en cas d’urgence liée au voyage d’affaires. Le test peut prendre la forme d’un simple énoncé dans un premier temps. «Vous avez un employé au Bangladesh, vous n’avez plus de nouvelles. Qu’est-ce qu’il se passe en interne?», résume Gautier Porot. Ensuite, des complications s’ajoutent périodiquement.

«Souvent, les entreprises peinent à se montrer efficaces quand elles séparent les décisions médicales de la sécurité», remarque Arnaud Vaissié. Qui ajoute qu’«il n’existait pas de vraie politique de voyage en Suisse. C’est beaucoup parti des Etats-Unis, là où les universités ont des programmes très forts, comme Harvard.»

Pour y remédier, Gautier Porot préconise de casser les murs hiérarchiques. «Une gestion des risques efficace s’articule avec une sécurité à 360 degrés. Il faut penser à intégrer l’ensemble des fonctions de support dans la gestion des risques voyages. La sécurité est là pour soutenir l’ensemble, pas pour empêcher la mobilité», estime l’expert.

Le perfectionnement par la pratique

Parvenir à mettre en garde sur les voyages d’affaires nécessite une base d’information colossale. «Il faut évaluer les fournisseurs médicaux, les risques touchant aussi bien à la santé qu’à la sécurité. Nous avons plusieurs centaines d'experts sécurité et de médecins qui veillent activement aux situations des différents pays» explique Arnaud Vaissié. Si International SOS organise notamment des rapatriements - environ 20,000 par année - le CEO rappelle que cela représente 1% de l’activité du groupe. «Les appels d’urgence ne sont qu’une partie du métier» rappelle-t-il. Une partie du métier qui est essentielle pour les personnes en difficulté à l’étranger. Pour agir, le groupe a l’avantage d’être apolitique. «Lorsque l’on demande une autorisation de vol à la REGA, cela va très vite» se réjouit le CEO. «Pour les gouvernements, il y a des impacts politiques à prendre en considération». Autrement dit: le fait d’être une organisation indépendante permet une très grande réactivité.

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."