Bilan

Credit Suisse: le système a "failli" avec Archegos, selon son vice-président

Selon le vice-président de Credit Suisse - et accessoirement directeur général (CEO) du groupe pharmaceutique Roche - Severin Schwan, le système "n'a manifestement pas fonctionné" s'agissant de l'engagement à hauteur de plusieurs milliards dans le fonds spéculatif étasunien Archegos. Une enquête interne doit désormais déterminer les causes de ce dysfonctionnement, a indiqué le dirigeant, cité dans un article publié jeudi par le magazine Bilan.

Une enquête interne doit désormais déterminer les causes de ce dysfonctionnement, a indiqué le dirigeant, cité dans un article publié jeudi par le magazine Bilan.

Crédits: Keystone

Le patron de Roche dit avoir pris connaissance des événements "avec un haut degré de surprise et de contrariété", s'étonnant de ce que "les erreurs des niveaux inférieurs de l'entreprise n'aient pas atteint sa direction".

M. Schwan a lui-même fait l'objet de critiques de la part d'actionnaires mécontents. Le fonds souverain norvégien, détenteur jusqu'à récemment d'une participation de 2,7 % dans le numéro deux bancaire helvétique, souhaite la révocation en bloc des membres du comité des risques - au nombre desquels figure le vice-président du conseil d'administration - même si c'est probablement le président dudit comité, Andreas Gottschling, qui concentrera sur lui l'ire de certains actionnaires à l'occasion de l'assemblée générale qui se tiendra de vendredi.

La débâcle d'Archegos avait valu a Credit Suisse de boucler le premier trimestre sur une perte importante, avec des coûts sur l'ensemble du premier semestre devisés à quelque 5 milliards de francs.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."