Bilan

EDF maintient «à ce stade» ses objectifs financiers 2020

EDF maintient «à ce stade» ses objectifs financiers pour 2020 face à la crise du Covid-19, en dépit du recul de la demande d'électricité et d'une révision à la baisse de son hypothèse de production nucléaire en France.

EDF devra revoir à la baisse son hypothèse de production nucléaire en France pour 2020.

Crédits: AFP


«L'objectif d'Ebitda (excédent brut d'exploitation) fixé à 17,5-18 milliards d'euros pour 2020 est maintenu à ce stade pour ce qui concerne le seuil bas de la fourchette. Il est susceptible d'être revu lorsque les prévisions de disponibilité ainsi que les évaluations des coûts associés auront pu être affinées», prévient un communiqué publié lundi.

EDF devra revoir à la baisse son hypothèse de production nucléaire en France pour 2020.

«La suspension d'opérations de maintenance des installations de production due au confinement impose une remise à plat du programme d'arrêts de tranches. En conséquence, l'hypothèse de production nucléaire en France pour 2020 (375-390 TWh) est en cours de ré-examen et sera ajustée à la baisse», précise le groupe.

Cependant, «la baisse de la demande en électricité devrait avoir un impact financier relativement limité sur les activités de fourniture et de distribution».

De même, «la suspension provisoire de l'encaissement des facturations aux micro-entreprises en difficulté (comme l'a demandé le gouvernement et voté le Parlement, ndlr) devrait se traduire par une augmentation transitoire du besoin en fonds de roulement, sans impact significatif identifié à ce jour en fin d'année», ajoute EDF.

Le groupe assure être «pleinement mobilisé pour maintenir ses activités essentielles", et "dispose des moyens opérationnels et financiers d'assurer la production d'électricité nécessaire en France dans tous les scénarios actuellement envisagés».

«Conforté par sa politique d'anticipation de ses besoins financiers, il dispose au 31 décembre 2019 d'une position de liquidité de 22,8 milliards d'euros et de lignes de crédits bancaires non tirées de 10,3 milliards d'euros», ajoute-t-il.

Quant aux impacts pour 2021, ils ne peuvent être précisés encore. «Le réaménagement en cours du planning des arrêts, qui vise à assurer la disponibilité maximale pour l'hiver 2020-21, pourrait néanmoins avoir un effet défavorable sur la production 2021. De même, la forte baisse des prix de l'électricité sur les marchés de gros est susceptible d'avoir un impact significatif en fin d'année sur le ratio d'endettement», prévient EDF.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."