Bilan

EFG fait mieux que prévu au premier semestre

EFG International est parvenu à améliorer ses résultats tous azimuts au cours des six premiers mois de 2021. Le résultat opérationnel a plus que doublé sur un an, alors que le bénéfice semestriel a été multiplié par trois.

EFG compte néanmoins poursuivre ses efforts de recrutement, avec l'embauche prévue de 70 à 100 conseillers cette année, comme lors de la précédente.

Crédits: Keystone

"Nous avons livré une performance robuste et maintenu notre dynamique de croissance", s'est félicité le directeur général (CEO) de la banque privée zurichoise, Giorgio Pradelli, cité mercredi dans un communiqué, évoquant l'afflux net de capitaux pour le neuvième trimestre consécutif (+4,2 milliards de francs), qui a permis de porter la masse sous gestion (AuM) à un niveau record de 172 milliards (+8,3%).

Les entrées nettes d'argent ont atteint la fourchette visée de 4 à 6% pour la croissance annualisée, en se fixant 5,3%. Les zones Suisse-Italie, Grande-Bretagne ainsi qu'Europe continentale et Moyen-Orient ont toutes engrangé des entrées de 1 milliard de francs chacune, selon EFG. La région Asie-Pacifique a pâti de la liquidation de positions adossées à des crédits.

L'effet marchés de 7 milliards de francs et les fluctuations de devises, pour 5,2 milliards, ont également contribué à cette performance, précise le communiqué. Un désinvestissement en France et la restructuration au Tessin ont eu un impact négatif de 3,2 milliards.

Le produit d'exploitation réalisé pendant la période s'est enrobé de 11,6% à 629,3 millions de francs. Le résultat opérationnel a plus que doublé à 153,4 millions, reflétant "une gestion continue et disciplinée des coûts", comme en témoigne l'amélioration du ratio coûts/revenus, ressorti à 79,6%, contre 87,3% un an plus tôt.

Le recrutement se poursuit


EFG compte néanmoins poursuivre ses efforts de recrutement, avec l'embauche prévue de 70 à 100 conseillers cette année, comme lors de la précédente. Sur ce total, 36 personnes ont déjà été engagées entre janvier et juin.

Le bénéfice net IFRS attribuable aux actionnaires a quant à lui triplé à 106,5 millions. Ce résultat prend en compte une contribution positive de 33,2 millions de francs liée à un accord trouvé dans l'activité d'assurance-vie, objet d'un litige de longue date avec l'assureur Transamerica.

A l'exception des AuM, plus ou moins conformes aux expectatives, la copie rendue par EFG a dépassé à tous les niveaux les projections des analystes sondés par AWP.

Pour le deuxième semestre, la direction du groupe entend "continuer à générer un effet de levier opérationnel et à mettre en oeuvre (son) plan stratégique 2022", sans plus de précisions. "Nous avons bien entamé le mois de juillet et nos perspectives semblent positives", a déclaré à AWP M. Pradelli. Les marchés sont redevenus un peu plus volatils, ce qui va doper l'activité clientèle comme ce fut le cas au premier trimestre.

Vontobel salue une performance semestrielle supérieure aux attentes, mais rappelle que la base de comparaison était particulièrement faible, surtout en comparaison à d'autres gestionnaires de fortune. Des améliorations significatives sont attendues en deuxième partie d'année, faute de quoi EFG risque de décevoir sur l'exercice 2021.

A 13h56, l'action EFG International s'enrobait de 0,8% à 7,53 francs, dans un SPI en progression de 0,35%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."