Bilan

Hiflow, un lieu à impact

Avec les espaces de coworking et avec des écosystèmes comme celui de la Silicon Valley, les façons de penser les infrastructures sont repensées. Hiflow a ouvre ses portes ce mercredi 25 mars dans le canton de Genève. Il vise à attirer des entreprises à impact.

Le bâtiment d'Hiflow.

Crédits: DR

«Nous voulons compter des PME ou startups qui incarnent des idées de services à impact». Par cette phrase, Séverine Redon, fondatrice d’Hiflow résume les enjeux du projet. Hiflow est un espace de bureaux situé à l’entrée de Genève, dans un quartier industriel.

La fondatrice précise qu’il ne s’agit pas d’un simple coworking, mais plutôt d’un lieu d’expérimentation. «Nous avons une salle de 400 mètres carrés» indique Séverine Redon, avant de parler de l’émulsion qu’elle veut créer par les rencontres. La direction de Hiflow a pensé les lieux de manière à rassembler les uns et les autres. «Nous avons des résidents permanents mais aussi des travailleurs flexibles» annonce encore Séverine Redon.

Une direction au clair

Des acteurs connus de l’innovation suisse figurent parmi ceux qui ont porté le projet. Frédéric Dreyer, directeur de l’Office de Promotion des Industries et des Technologies (OPI) a par exemple apporté sa pierre à l’édifice. Lui qui a notamment travaillé avec Panerai ou le groupe Swatch.

Autre membre de la direction: Paul Charmillot, fondateur de Magic Tomato. Cette société centralise l’offre des producteurs locaux de denrées alimentaires, et en propose ensuite une livraison. Séverine Redon se félicite de compter sur une telle équipe.

Inauguration repoussée

L’inauguration devait se faire ce mercredi 25 mars. Le covid-19 oblige cependant les fondateurs d’Hiflow à changer de plans. «Quand le vivant nous fait agir» sera repoussé à une date ultérieure. Il réunira notamment des experts internationaux en art et écologie, permanagement, biomatériaux, écosystèmes collaboratifs. Dorothée Browaeys, présidente de Tek4life sera présente, tout comme Maria Finders, co-directrice artistique des ateliers Luma, ou encore de Raphaèle Bidault Waddington, artiste et prospectiviste.

Seront également organisés des keynotes avec Vivatech, le 1er salon européen dédié aux technologies, ou encore Pro Helvetia autour du thème "Culture, business et impact" avec des entrepreneurs et entrepreneurs d’une industrie innovante soucieuse de son environnement et des acteurs des industries créatives.

L’inauguration devait également servir à remettre le prix Inno4good. La société gagnante se nomme Cogito instruments. créée par Philippe Lambinet et Eric Jumelet, elle développe des produits dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."