Bilan

Prendre sa retraite à 30 ans, c’est possible

Peter Adeney, alias Mr. Money Mustache, a cessé de travailler après neuf ans seulement. Son secret? Un train de vie d’ascète. Aux Etats-Unis, son blog inspire des milliers de «moustachiens».

Peter Adeney, alias Mr. Money Mustache, vit avec sa famille avec 28 000 francs par an.

Crédits: Evening Standard

En Suisse, l’âge légal de la retraite est fixé à 65 ans pour les hommes et à 64 ans pour les femmes. Peter Adeney, plus connu aux Etats-Unis sous le nom de Mr. Money Mustache, n’en avait même pas la moitié lorsqu’il a définitivement claqué la porte de l’entreprise en 2005, quelques jours avant son 31e anniversaire. Depuis, il fait vivre sa famille avec 28 000 francs par an. Insensé? Utopique? Pour cet ingénieur informatique originaire du Canada, la folie est plutôt du côté de ceux qui s’obstinent à travailler toute leur vie pour rembourser leurs dettes et acheter à crédit «des objets qui ne nous rendent pas heureux mais nous rassurent sur notre statut social», le tout en priant qu’aucune catastrophe ne vienne perturber leur rente vieillesse.

Le portail Facebook de Mr. Money Mustache: «Planque le cash.» (Crédis: Dr)

En finir avec la fièvre acheteuse

Il ajoute que sortir de la foire d’empoigne est à la portée de tous (même des revenus modestes) et ne requiert aucune compétence spéciale. Selon lui, la plupart des individus attaquent le problème par le mauvais bout. Pour augmenter leurs rentrées d’argent, ils se mettent en quête de promotions et d’augmentations de salaire. C’est oublier que «la SEULE méthode pour devenir riche, c’est de dépenser beaucoup moins que vous ne gagnez, martèle Peter Adeney. Mes anciens collègues de travail se plaignaient tous d’être fauchés à la fin du mois et de ne pas pouvoir quitter leur emploi pour avoir davantage de temps à consacrer à leurs enfants. Le plus souvent, la personne qui me racontait ça sirotait une pinte ultrachère de bière et venait de s’acheter à crédit une Subaru flambant neuve.» Pour quelle finalité? «Nous achetons des choses dont nous n’avons pas besoin avec de l’argent que nous n’avons pas pour impressionner des gens que nous n’aimons pas», rappelle Edward Norton dans le film culte Fight Club.

En 2011, exaspéré par ces contradictions et désireux de venir en aide à ceux qui souhaitent lever le pied avant d’avoir des cheveux gris, Peter Adeney crée un blog dans lequel il développe le moustachisme, une philosophie de vie «frugale, pleine de loisirs et de dur-à-cuirisme». Pour partir en retraite anticipée, la méthode est simple et tient en quatre étapes: épargner plus (jusqu’à 70% de ses revenus nets), dépenser moins, appliquer la règle des 4% selon laquelle il faut au minimum 25 fois le montant de ses dépenses annuelles pour pouvoir sortir du salariat, et investir tout l’argent ainsi économisé dans la pierre et des fonds «ennuyeux et conservateurs».

Mr. Money Mustache explique que dès ses premiers salaires (environ 63 000 dollars), il a mis de côté 5000 dollars la première année, puis 25 000 la suivante. Plus tard, avec Miss Money Mustache, leurs dépenses n’ont pas dépassé les 36 000 dollars par an. Arrivés à l’âge de 30 ans, leur épargne totalisait 600 000 dollars et leur maison, estimée à 200 000 dollars, était entièrement payée. Leur secret pour dépenser si peu? Cuisiner à la maison des aliments de base, manger peu de viande, et se priver de voiture. Le couple Mustache évalue en effet à 30 000 dollars l’argent dépensé chaque année par un foyer pour son automobile. Ils se sont donc organisés pour travailler à proximité de leur domicile, de sorte qu’un vélo leur a toujours suffi pour les déplacements. Partisans du do-it-yourself, ils ont également fait un maximum de choses eux-mêmes: ménage, charpenterie, plomberie, soudure, réparations, etc.

Pas de coiffeur ni de Starbucks

Le couple a enfin renoncé aux sorties restaurant, au cable, au coiffeur et même au café chez Starbucks! Un peu extrême? «Ce que la plupart des gens ne réalisent pas, c’est la vitesse à laquelle des dépenses «banales» siphonnent leur paie, répond Peter Adeney. Un lunch acheté près du travail coûte 15 dollars par jour. Au bout de dix ans, cette habitude vous aura coûté 62 101 dollars, soit la somme que vous auriez si vous l’aviez placée en bourse et obtenu le rendement historique du S&P 500, avec réinvestissement des dividendes. Après vingt ans? Calculez plutôt 209 117 dollars.»

A quoi bon vivre si l’on ne profite pas de la vie, objecteront certains. Peter Adeney rappelle que la plupart d’entre nous ignorent ce qu’est la privation. «La privation, c’est de voir son corps s’affaiblir parce que vous n’avez pas mangé à votre faim. Mais rouler 10 km à vélo sur une piste enneigée, cela s’appelle relever un défi qui rendra votre corps bien nourri et protégé du froid plus fort et en meilleure santé.»

En huit ans, le blog a trouvé un large public. Il reçoit en effet plus de 750 000 visiteurs par mois. Mr. Money Mustache a par ailleurs plus de 110 000 followers sur Twitter. Fait notable: le moustachisme est devenu si populaire qu’il rapporte 400 000 dollars par an à son inventeur.

Castilloamanda2018 Nb
Amanda Castillo

Journaliste

Lui écrire

Amanda Castillo est journaliste freelance. Elle collabore régulièrement avec plusieurs médias dont Bilan et Le Temps. Ses sujets de prédilection: le management et le leadership.

Du même auteur:

Les hommes rêvent de jeunesse éternelle
La longue série noire de la famille royale espagnole

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."