Bilan

Qualimatest peine à dénicher des talents

La PME de Plan-les-Ouates, qui fête ses 30 ans, déplore une pénurie d’ingénieurs. Elle développe des appareils de contrôle qualité, qu’elle vend à des clients de secteurs très différents.

Ivan Meissner, directeur général: «Il nous manque près de huit personnes que nous n’arrivons pas à trouver.»

Crédits: Lionel Flusin

Dans les locaux de la PME genevoise de 45 personnes, plusieurs objets très différents les uns des autres sont exposés dans une vitrine: brosses à dents, boîtes en carton, emballages en plastique mais aussi toutes sortes de pièces mécaniques, de pacemakers, de pipettes ou de seringues. «Nos appareils permettent de faire du contrôle qualité pour des clients très variés», fait remarquer le directeur de Qualimatest. Basée à Plan-les-Ouates (GE) et en France voisine, celle-ci travaille avec les horlogers, l’industrie automobile, médicale ou ferrovière. «Nous contrôlons aussi bien la disposition des poils sur une brosse à dents que les dimensions des rails de chemin de fer», compare-t-il.

Les appareils de l’entreprise permettent de contrôler des très gros volumes de pièces, déposées en vrac. Elles défilent les unes après les autres. Une dizaine de caméras spécifiques au monde industriel les observent sous toutes les coutures. Des logiciels traitent ces images, puis les pièces présentant un défaut sont automatiquement mises de côté, grâce à un système de soufflerie. «Nos appareils possèdent un système optique extrêmement précis. Elles peuvent analyser environ dix pièces par seconde», note Ivan Meissner.

La PME, fondée en 1989 par Olivier Audemars, livre environ 300 machines chaque année à ses clients qui se trouvent principalement en Europe. Le prix de ces systèmes de contrôle qualité varie de 15 000 à près d’un demi-million de francs. «Certaines machines nécessitent près d’un an de développement», précise Ivan Meissner qui recherche des spécialistes en optique, des ingénieurs mécaniques, mais aussi des développeurs de logiciels. «C’est un gros challenge de recruter des ingénieurs dans la technique et le développement de logiciels. La technologie augmente, mais le nombre d’ingénieurs formés ne suit pas la tendance, des postes sont vacants depuis le début de l’année. Il nous manque près de huit personnes que nous n’arrivons pas à trouver.  En France voisine, c’est pareil. Le marché de l’emploi est à sec.»

Programmes de recherche

Ainsi, la PME est limitée par ses ressources humaines. Son chiffre d’affaires - 8,8 millions de francs en 2018 - pourrait être plus élevé et ses commandes pourraient être honorées plus rapidement. «Face à certains délais d’attente, nous perdons parfois des affaires», reconnaît Ivan Meissner. Et la concurrence - Akatech à La Chaux-de-Fonds ou Keyence au Japon - en profite. «Nous nous démarquons sur les machines dites compliquées. Nous misons plus intensément depuis quinze mois sur la recherche et le développement», ajoute-t-il.

Qualimatest a mis en place différents programmes de recherche, notamment avec CSEM à Neuchâtel. La prochaine étape sera d’intégrer l’intelligence artificielle aux machines et de valoriser les données fournies par les logiciels. «Nous visons le contrôle subjectif. A l’infiniment petit, toute pièce présente un défaut. Mais ce défaut peut parfois être acceptable. Et c’est là qu’il faudra faire intervenir l’intelligence artificielle», anticipe Ivan Meissner.

Bloch Ghislaine NB
Ghislaine Bloch

Journaliste

Lui écrire

Ghislaine Bloch a découvert le monde de la vidéo et du reportage dès son adolescence. Après l'obtention d'un master à la Faculté des Hautes Etudes Commerciales de l'Université de Lausanne, elle démarre sa carrière à L'Agefi où elle effectue son stage de journaliste. Puis elle rejoint le quotidien Le Temps en 2004 où elle se spécialise dans les sujets liés aux start-up, à l'innovation, aux PME et à la technologie. Des thématiques qu'elle continue de traiter chez Bilan depuis 2019.

Du même auteur:

ADC Therapeutics va entrer en Bourse
Andrea Pfeifer: AC Immune «mise surtout sur la prévention face à Alzheimer»

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."