Bilan

Ryanair ferme sa filiale Laudamotion à Vienne

La seconde compagnie aérienne autrichienne, Laudamotion, filiale de Ryanair, va fermer sa base à Vienne et supprimer plus de 300 emplois, après le refus syndical d'une baisse drastique des salaires en réponse à la crise du coronavirus.

Laudamotion a été fondée par la défunte légende de la Formule 1 Niki Lauda, et Ryanair l'a achetée en 2018.

Crédits: Keystone

"Nous regrettons la perte des emplois", a déclaré la compagnie vendredi, annonçant dans un communiqué une fermeture le 29 mai. Le transporteur à bas-coût avait proposé en avril le maintien des emplois en échange d'un nouvelle convention collective, laissant aux représentants des salariés jusqu'à jeudi soir pour donner leur accord.

Le syndicat Vida, qui représente les travailleurs des secteurs des transports et des services en Autriche, a évoqué un "chantage" auquel il dit ne pas avoir voulu céder: "848 euros de salaire de départ net pour les hôtesses de l'air, c'est clairement inférieur au seuil de pauvreté de 1.259 euros par mois pour une personne" en Autriche, a-t-il assuré.

Laudamotion est une filiale de la compagnie irlandaise Ryanair qui exploitait 26 appareils en rotation avant que la pandémie de nouveau coronavirus ne cloue ses avions au sol en mars et que ses employés ne soient placés en chômage partiel. Son chiffre d'affaires est depuis en chute libre.

La compagnie aérienne dispose de trois autres bases plus petites : deux en Allemagne, à Düsseldorf et Stuttgart, et une à Palma de Majorque en Espagne.

Laudamotion a été fondée par la défunte légende de la Formule 1 Niki Lauda, et Ryanair l'a achetée en 2018.

L'aéroport de Vienne voit en cette fermeture un "signal fatal" pour ses activités.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."