Bilan

Teleport quitte l’EPFL pour la Silicon Valley

La plateforme vidéo qui a séduit le CIO à Rio va déménager en Californie pour rejoindre 500startups, un fameux accélérateur de start-up.

Gavrilo Bozovic (en T-shirt bleu), cofondateur, et son équipe.

Crédits: Dr

Ce mois d’octobre, «notre société déménage dans la Silicon Valley pour rejoindre l’accélérateur 500startups». Cofondateur de la société lausannoise Teleport, Gavrilo Bozovic, 32 ans, a le triomphe modeste. Car pour une start-up, il y a peu de signe de succès plus évident que d’être sélectionnée par une telle structure: cet accélérateur renommé affiche 200 millions de dollars sous gestion. Ancien de l’EPFL ECAL Lab, le diplômé EPFL a créé une plateforme qui permet des visites virtuelles. Les contrats se multiplient. Le festival Vevey Images de cet automne a ainsi recouru à ses services pour présenter les expositions. 

Le mandat le plus spectaculaire de cette firme lauréate du concours Génération Entrepreneurs reste celui du Comité olympique international (CIO).Tout au long des Jeux olympiques de Rio, des données ont été recueillies pour partager les connaissances acquises avec les prochaines villes hôtes des JO. Les résultats sont déployés par l’intermédiaire de cette plateforme vidéo immersive et interactive. La force de ce concept est la possibilité de superposer des informations sur les images, de manière à faciliter la compréhension. 

«Nous sommes toujours à la recherche de nouvelles manières de contextualiser notre contenu, afin de favoriser une approche intuitive», a déclaré à TechCrunch Christopher Payne, responsable du programme Olympic Games Knowledge Management. «La plateforme Teleport délivre une excellente solution avec un contenu essentiellement visuel qui se joue des barrières de langue.»  

Identifier le meilleur créneau

Teleport a avant tout pour clients des firmes qui paient un abonnement mensuel. La plateforme se prête particulièrement bien au visionnement de tutoriels, où montage d’un meuble et recettes de cuisine sont expliqués en vidéo. Selon Gavrilo Bozovic, le programme s’adapte aussi bien aux visites virtuelles qu’aux démonstrations de produits et aux vidéos éducatives. «Le défi actuel est d’identifier le meilleur créneau et de focaliser nos activités dans ce domaine, afin d’éviter de nous disperser.» 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."