Bilan

Valérie Poinsot, Wonder Woman de l’homéopathie

A la tête des laboratoires Boiron depuis janvier, cette sportive quinquagénaire entend imposer l’homéopathie pour tous.


Crédits: Olivier Guerrin/Boiron

Elle n’est pas inquiète, plutôt concentrée. Valérie Poinsot aura mis dix-huit ans à gravir tous les échelons au sein des laboratoires Boiron jusqu’à en prendre la tête en 2019. Après trois générations d’hommes de la même famille, c’est donc une femme qui dirige désormais l’entreprise sans lien de parenté avec les fondateurs. Pour Valérie Poinsot, c’est une force: «Comme je ne m’appelle pas Boiron, j’ai moins d’états d’âme. Je n’hésite pas à prendre la parole. Christian Boiron hésitait à s’exprimer sur l’homéopathie de peur de paraître trop partisan.»

Valérie Poinsot est l’archétype de la femme leader: à 23 ans, elle termine major de sa promo au sein des laboratoires Fournier, son premier employeur santé. A 50 ans et 3 enfants, elle dirige le leader mondial de l’homéopathie avec 3672 salariés dont 71% sont des femmes. «C’est peut-être la sensibilité dans le domaine de la santé ou à l’homéopathie qui attire les femmes chez nous. Me concernant, j’avais besoin de m’investir dans une cause. Celle de l’homéopathie est passionnante: la santé. J’ai l’impression de faire du bien à la planète», commente la nouvelle directrice générale. 

Femme d’action, Valérie Poinsot fait du sport tous les jours : pilates, course à pied, vélo, ski. «Je ne dis pas «il faut faire du sport», j’en fais, commente cette «pratiquo-pratique». J’adore faire des choses concrètes dans le monde physique. Cela me met en forme et me rend plus disponible aux autres.» Hyperactive, elle a aussi appris à s’arrêter et à respirer. «Mon père me disait toujours: «N’oublie pas de respirer.» J’ai une application sur mon téléphone «respirelax» que j’utilise souvent. Ça fait rire les gens, mais c’est essentiel de rester centré car des coups, on en prend et tout le temps.» 

«Depuis, je sens une force en moi beaucoup plus grande»

Cette trajectoire faite de passion et d’actions, Valérie Poinsot l’a théorisée dans un livre de management sorti en 2015: Wonder women: dites oui à vos pouvoirs paru aux Editions du Cherche Midi. «Je donnais souvent des conférences sur le management. De nombreuses femmes me posaient des questions. J’ai voulu y répondre avec ce livre où je résume mon concept «tête, cœur, corps». La tête, c’est le pourquoi: quel est le sens de ma démarche? Vient ensuite le cœur, c’est le comment, quelles actions mettre en place pour atteindre ses objectifs. Toujours avec bienveillance et générosité. Enfin le corps, ce sont les actions elles-mêmes.»

Véritable livre de développement personnel, Valérie Poinsot n’oublie pas d’y donner la parole à d’autres femmes qui l’ont inspirée dans la vie. «J’ai eu de nombreux modèles autour de moi: dans ma famille, ma mère, ma grand-mère.» Elle n’oublie pas les hommes comme celui qu’elle appelle «Monsieur Boiron». Un modèle pour elle. 

A l’heure de la relève, la Wonder Woman de l’homéopathie doit faire face à un défi de taille: le déremboursement de l’homéopathie qui pourrait intervenir d’ici à l’été prochain en France. «Nous représentons 0,1% du chiffre d’affaires du médicament dans le monde, mais on gêne. Il y a un acharnement contre l’homéopathie», dénonce la nouvelle patronne qui n’entend pas se laisser faire. Une campagne de soutien vient d’être lancée sur internet à travers le site monhomeomonchoix.fr. Valérie Poinsot prend ce nouveau challenge avec confiance. «Depuis que j’ai pris mes fonctions à la tête de Boiron, je sens une force en moi beaucoup plus grande. Et je ne m’inquiète pas.»  

Nivez C Photoa
Catherine Nivez

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste en France depuis 1990, d’abord comme reporter et journaliste dans le secteur de la musique, puis dans les nouvelles technologies, internet et l’entrepreneuriat. Après 20 ans en France, j’ai migré en Suisse et à Genève ou je vis et travaille désormais sur ma nouvelle passion: l’alimentation et la santé.

J’ai fait l’essentiel de mon parcours dans l’audiovisuel français (France Inter, France Info, Europe1, ou encore Canal+). Désormais journaliste freelance en Suisse, j’ai signé une série d’articles pour le quotidien suisse-romand Le Temps et travaille désormais pour BILAN où je tiens la rubrique mensuelle « Santé & Nutrition ».

Vous pouvez aussi me retrouver sur mes blogs : www.suisse-entrepreneurs.com, galerie de portraits des entrepreneurs que je côtoie en Suisse, et sur LE BONJUS mon nouveau blog consacré aux jus et à l’alimentation.

Du même auteur:

Philip Queffelec, l’avion dans le sang
Xavier Casile, le pubard de la Suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."