Bilan

«L'économie suisse s'affaiblit encore»

La croissance de l'économie helvétique s'affaiblit encore, selon Fritz Zurbrügg, membre du directoire de la Banque nationale suisse (BNS). Les risques se sont accentués, estime le banquier central.
La croissance de l'économie helvétique s'affaiblit encore, selon Fritz Zurbrügg, membre du directoire de la Banque nationale suisse (BNS). Les risques se sont accentués, estime le banquier central dans une interview avec la «NZZ am Sonntag».

La BNS, qui a abaissé en septembre de 1,5% à 1% sa prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour l'année en cours, actualisera ses pronostics en décembre. Sur la base des projections du Fonds monétaire international (FMI), il apparaît que la situation en Suisse s'est dégradée, indique Fritz Zurbrügg.

Si le danger se présentait de voir la situation se dégrader et si des mesures supplémentaires devenaient nécessaires pour atteindre l'objectif de la politique monétaire, l'institut d'émission agira en conséquence, a souligné le Bernois.

Désormais la situation de l'emploi en Suisse s'est détériorée. «Nous anticipons que le chômage augmentera légèrement l'an prochain», déclare le responsable au sein de la BNS du département des marchés financiers, des opérations bancaires et de l'informatique.

Une escalade du conflit concernant la «falaise fiscale» aux Etats- Unis aurait une influence négative sur la conjoncture mondiale et au- delà, sur les branches exportatrices helvétiques. «Nous croyons que nous n'en arriverons pas là, dit Fritz Zurbrügg.

«Même si un accord n'a pas été trouvé au 1er janvier, il existe la possibilité de mettre en oeuvre ultérieurement des correctifs, relève-t-il. Pour autant, il ne se fait pas moins de bile concernant l'endettement abyssal des Etats-Unis.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."