Bilan

Acheter ou vendre?

Zoom sur deux actions: Swatch Group et Logitech

Swatch Group

Industrie/Luxe  Le géant horloger, qui vient de racheter le joaillier Harry Winston, n’arrête pas de surpasser les attentes du marché avec une hausse de 14% de son chiffre d’affaires, à 8,1 milliards. Jusqu’où cela peut-il continuer? 

Les atouts

Même en période de crise, la multinationale arrive à tirer son épingle du jeu, non seulement sur des marchés porteurs comme la Chine mais également en Europe et en Amérique. La baisse du franc suisse contre le dollar améliore, à elle seule, le chiffre d’affaires de 3%, et ce phénomène va encore s’amplifier si l’euro continue son redressement entamé depuis quinze jours. Les projections montrent une croissance estimée à 10 milliards (+23%) pour les prochaines années. 

Les risques

Si Swatch a réussi à doubler son chiffre d’affaires en dix ans, il paraît difficile de maintenir un tel taux de croissance. Le récent réveil de la monnaie européenne risque de continuer mais au détriment du dollar, dans lequel la multinationale réalise la majorité de son activité. Suite à ces trimestres en forte hausse, les analystes ont drastiquement revu leurs estimations à la hausse, un simple ralentissement serait ainsi vu comme une mauvaise nouvelle et pourrait à moyen terme peser sur le cours.

Logitech

Technologie  Le titre du fabricant de périphériques informatiques subit toujours les contrecoups du marché et se trouve sur ses plus bas. Mais il a déjà prouvé sa capacité d’adaptation et de réduction des coûts. Est-ce le moment d’acheter?

Les atouts

Historiquement, le groupe a déjà prouvé sa capacité de résilience, en étant toujours à la pointe des avancées technologiques. Par le passé, il a souvent surpris les analystes par sa capacité d’adaptation et de réduction des coûts. Avec -75% en deux ans, le titre a déjà fortement corrigé et se trouve toujours sur ses plus bas. Les mauvaises nouvelles sont déjà largement prises en compte et une légère amélioration de la situation pourrait faire revenir durablement des acheteurs sur cette valeur.

Les risques

On annonce une baisse d’environ 5% des ventes d’ordinateurs au quatrième trimestre 2012, un chiffre qui devrait être amplifié pour les périphériques. Ce reflux devrait occasionner des déstockages massifs. Face à la concurrence asiatique, le groupe peine à garder sa compétitivité et devra encore baisser ses coûts. La société manque d’innovation, qui par le passé compensait les baisses de croissance. Le récent changement de direction prendra du temps à installer une nouvelle stratégie efficace. 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."