Bilan

Alibaba veut créer un marché de 163 milliards de dollars de prêts

Afin de soutenir la création et le développement de startup, le géant chinois va investir dans une plateforme de financement participatif de projets. De nombreux acteurs financiers sont déjà intéressés.
  • Jack Ma vient de devenir l'homme le plus riche de Chine, mais il veut désormais encourager ses compatriotes à se lancer dans l'entrepreneuriat.

    Crédits: Image: AFP
  • Quelques jours après son IPO record à Wall Street, Alibaba continue d'annoncer de nouveaux produits.

    Crédits: Image: AFP
  • Prochaine étape dans le développement du groupe: la mise en place d'une plateforme de financement pour les projets de business.

    Crédits: Image: Johannes Eisele/AFP
  • La plateforme d'échanges de prêts sera adossée au service de paiement online Alipay.

    Crédits: Image: Johannes Eisele/AFP

Plus grosse IPO de l'histoire des sociétés actives sur le web, homme le plus riche de Chine: les records se succèdent pour Alibaba et Jack Ma. Mais le géant chinois de la vente en ligne et son fondateur ne se contentent pas de ces superlatifs et entendent s'engager très vite dans de nouveaux projets. C'est ainsi que, moins d'une semaine après la première cotation à Wall Street, a été présentée Zhao Cai Bao, une plateforme de financement des projets naissants, variante du crowdfunding à la sauce chinoise.

Le principe est simple: les porteurs de projet en recherche de capitaux déposent un dossier détaillant leur business et le font valider par des experts indépendants. Une fois ce label accordé, ils peuvent solliciter jusqu'à 200 investisseurs, assurés de voir leur mise leur revenir un jour, quand l'activité aura décollé.

Une «bourse d'échanges des prêts»

Lancé en avril dernier et présenté voici quelques jours lors d'une conférence de l'Institut des banquiers de Hong Kong par Yuan Leiming, general manager dans la division finance d'Alibaba et CEO de Zhao Cai Bao, le projet a suscité l'enthousiasme des acteurs de la place financière. «Il faut voir cette plateforme comme une bourse d'échange de prêts», assure Yuan Leiming, qui a constaté «une forte demande du secteur pour des produits d'investissement garantissant un retour élevé».

Zhao Cai Bao devrait s'articuler avec d'autres unités du groupe Alibaba comme le fonds Yu'e Bao ou le service de paiement Alipay. Selon certaines rumeurs, la demande d'une licence bancaire serait dans les cartons du groupe de Jack Ma.

Pour son lancement, Zhao Cai Bao a déjà listé 11'000 projets susceptibles de correspondre aux envies des investisseurs. Et annonce des rendements minimum de 5% à 5,5% annuels. Pour garantir la sécurité des fonds investis, Zhao Cai Bao s'est associé à pas moins de 40 acteurs du monde financier, dont de grandes institutions bancaires chinoises (Ping An Bank Co. ou encore Zhongan Online Property and Casualty Insurance Co.).

Un million de partenaires engagés d'ici fin 2014

A la différence des plateformes traditionnelles de crowdfunding, Zhao Cai Bao ne met pas en relation des particuliers souhaitant investir ou soutenir un projet et les porteurs des projets, mais s'adresse aux entrepreneurs et aux institutions établies dans le monde de la finance. «Je ne pense pas que les investisseurs individuels aient la capacité à évaluer les risques des produits financiers; c'est donc aux institutions financières d'analyser ces risques», affirme Yuan Leiming.

Selon lui, le capital moyen à investir par projet devrait s'élever autour de 70'000 yuans (10'716 francs). La mise de chaque investisseur sera déterminée sur la base du prêt souhaité par le porteur du projet divisé par le nombre d'investisseurs prêts à placer des fonds, soit 200 au maximum. Aucun plafonnement des prêts n'est actuellement prévu.

L'ambition d'Alibaba est d'attirer d'ici fin 2014 un million de partenaires, aussi bien du côté des porteurs de projets que des investisseurs. D'ici fin 2016, les capitaux échangés sur Zhao Cai Bao pourraient s'élever à 163 milliards de dollars, selon Yua Leiming.

Selon Yuan Leiming, Zhao Cai Bao devrait voir ses capitaux propres s'élever à 25 milliards de dollars, via un dépôt auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme de la bourse américaine. Reste encore à définir les liens contractuels et financiers entre Alibaba, Alipay et Zhao Cai Bao. Jack Ma avait en effet provoqué des tensions avec certains des actionnaires du géant de l'e-commerce chinois lorsqu'il avait transféré le contrôle d'Alipay à une société qu'il contrôle personnellement.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."