Bilan

Assurances auto: jusqu'à 150% de différence

Avec un marché des assurances qui s'est ouvert à la concurrence, découvrir qui offre les meilleures primes représen- te un rallye digne de Paris-Dakar. Pour tenter de piloter ses lecteurs à bon port, Bilan a choisi quatre cas de figure (un jeune, deux personnes d'âge mûr et un retraité) et autant de types de véhicules (lire les descriptifs en encadré).

Plus avantageux en ligne

Parmi les offres formulées par les assureurs, il faut noter que celles de la Bâloisecorrespondent à une souscription en ligne (www.baloisedirect.ch). La Zuricha donné les chiffres pour la variante «normale» et via internet (www.zurichconnect. ch) en appliquant son système Help Point Plus. Comparable au HMO des caisses maladie, cette formule limite le choix des garages ou carrosseries pour les réparations, mais permet d'octroyer un rabais de 10% sur la prime casco. Soit une économie annuelle de quelques 120 francs pour les conducteurs de la VWGolf ou de la Porsche Cayenne. Invoquant «des raisons de concurrence», le numéro deux de la branche s'est en revanche refusé à indiquer les primes pour plus de deux cantons. Une justification plutôt étonnante dès lors qu'il est facile d'aller chercher en ligne des informations sur le site de la compagnie ou auprès de sociétés comme Comparis. Pour deux voitures, la Renault Espace et l' AudiA4, la Zurich refuse encore une couverture de casco complète. «En général, cela ne vaut plus la peine d'assurer en casco complète des véhicules de plus de sept ans car, en cas de dommage intégral, seule la valeur vénale est encore assurée», justifie sa porte-parole, Sonja Giardini. «Il est vrai que la plupart des compagnies n'assurent les véhicules à la valeur vénale majorée (+20% sur le prix Eurotax) que pendant les sept premières années. Mais il y a des exceptions sur le marché: Allianz, la Bâloise, la Vaudoiseet TCS Autoproposent cette couverture améliorée même après dix ans. Les trois dernières compagnies considèrent aussi le kilométrage. Qui a peu roulé touchera un montant plus conséquent en cas de dommage total. En tout état de cause, le supplément de la valeur vénale majorée est intéressant pour les véhicules neufs qui subissent une forte dépréciation la première année», nuance un courtier en assurances, qui requiert l'anonymat. Il faut aussi noter que le leader du marché AXA-Winterthura communiqué ses tarifs standards («Strada»). «On peut obtenir chez cet assureur des primes encore nettement plus avantageuses si l'on souscrit la couverture simplifiée «Auto Basic» et si l'on accepte de prendre à bord un crash recorder. La prime est réduite d'environ 30%. Pour le jeune conducteur de la Golf, cela représente une économie de près de 600 francs. C'est substantiel!» complète Martin Scherrer, expert en assurances chez Comparis.

Des écarts énormes

L'enquête détaillée de Bilan (lire les encadrés) met en évidence des écarts massifs, qui se retrouvent indépendamment du canton de résidence. On remarquera toutefois que les tarifs genevois (toujours) et jurassiens (sauf pour la Golf) sont systématiquement 10 à 15% plus élevés qu'ailleurs. Pour une voiture familiale vieille de six ans comme la Renault Espace, l'économie oscille entre 30 et 40%, soit jusqu'à 400 francs pour une prime de 1000 francs au minimum. Avec un véhicule un peu plus âgé tel que l'Audi A4 qui date de 2001, les différences sont d'un ordre de grandeur légèrement plus conséquent. Avec un sommet à Neuchâtel: 450 francs ou 47% entre la prime la moins chère et la plus onéreuse.

Demander des offres

Les écarts se creusent encore plus sitôt que le conducteur est jeune: pour la Golf, la compagnie la plus avantageuse propose une prime jusqu'à plus de 50% moins coûteuse. Soit un gain qui dépasse dans tous les cantons les 700 francs jusqu'à culminer à 833 francs dans le Jura. Mais le pic est atteint avec un véhicule de luxe tel que la Porsche Cayenne. Pour cette voiture, la différence explose: entre 125% et 155%. L'économie potentielle est supérieure à 2000 francs à Genève et dans le Jura! Et tous ces chiffres correspondent aux tarifs appliqués aux détenteurs d'un passeport à croix blanche. Les écarts s'accroissent encore pour les étrangers. Et pas seulement pour les Tamouls ou les ressortissants de l'ex-Yougoslavie. Un jeune conduc-teur italien par exemple doit s'acquitter de primes de 10 à 50% plus élevées que son contemporain suisse! Pour la Golf, la facture s'alourdit au moins de 120 francs, jusqu'à plus de 1200 francs, suivant l'assurance choisie. La lecture des chiffres qui précèdent coupe le souffle encore plus sûrement qu'un airbag. Pour beaucoup de conducteurs, il vaudrait sans doute la peine de dresser une comparaison personnelle et faire marcher la concurrence. D'autant que le temps est encore opportun pour changer de compagnie. «Une assurance voiture peut en principe être résiliée au terme du contrat, moyennant un préavis de trois mois», rappelle le courtier consulté. Souvent, les agents d'assurances refilent à leurs clients des polices de trois ou cinq ans. Même s'il n'y a pas de différence de prime. Et sans dénonciation (de préférence par pli recommandé), le contrat est reconduit pour une année supplémentaire. Dans le cas d'une police de longue durée, il reste quatre occasions de changer de compagnie: 1. à la suite d'un sinistre, l'assuré peut résilier son contrat dans un délai de quatorze jours; 2. si la prime augmente, l'assuré dispose de trente jours à compter de la notification de la hausse. Cette dernière doit être communiquée au moins vingt-cinq jours avant l'échéan- ce du contrat; 3. si l'on change de véhicule; 4. si le véhicule change de propriétaire, le nouvel acquéreur a quatorze jours pour résilier le contrat en cours. «Bien évidemment, la compagnie dispose des mêmes droits que l'assuré», signale le responsable de Comparis. Comme le souligne encore cet expert, la solution la plus simple et la plus souple consiste bien évidemment à ne souscrire que des contrats d'une durée d'une année.

Tout se négocie La course aux meilleures primes est lancée! Car, comme le signale fort opportunément le courtier en assurances, «les prix communiqués représentent les tarifs officiels. Mais au vu de la concurrence actuelle, tout se négocie et il y a souvent encore une fourchette de rabais - entre 10 et 20% - que l'on peut gratter si l'on possède un bon profil ou si l'on sait marchander...» Un dernier conseil: il est toujours préférable d'avoir conclu son nouveau contrat avant de résilier sa police. Car, pour toutes les assurances facultatives, une compagnie n'est pas obligée de vous accepter!

Téléchargez le tableau des primes détaillées pour tous les cantons romands. cliquez ici

Pour mieux comprendre Responsabilité civile L'assurance RC est la seule obligatoire. Sa couverture, définie par la loi, prend en charge tous les dommages causés par le véhicule à d'autres personnes, véhicules ou choses. Casco partielle Cette assurance est facultative. Elle couvre les dégâts causés à son véhicule par des tiers (personnes, animaux ou choses). D'ordinaire, la casco partielle rembourse les dommages provoqués par les fouines, par l'incendie, suite à un vol ou à des éléments naturels (avalanche, inondation, etc.). Son application est régie par la Loi sur le contrat d'assurance (LCA). Casco collision Cette police n'est pas non plus obligatoire. Elle couvre, en sus de la casco partielle, les dégâts que l'on a soi-même provoqués à son propre véhicule. Le cadre légal est aussi défini par la LCA. Casco complète ou casco intégrale. Nom donné par la plupart des compagnies à la combinaison entre l'assurance collision et la casco partielle. Assurance passagers Elle, aussi facultative, couvre les préjudices subis par les passagers du véhicule. En principe, tout le monde est assuré contre les accidents par son employeur ou via sa caisse maladie. Cette couverture fait donc doublon et est en fait inutile. Valeur vénale majorée En cas de dommage intégral, les assurances indemnisent en moyenne 20% de plus que la valeur vénale, en contrepartie d'une prime évidemment plus élevée. Franchise C'est le montant des dommages pris en charge par l'assuré sur chaque sinistre. Suivant les responsabilités dans l'accident, on peut intenter une action contre le responsable des dégâts pour récupérer le montant de sa franchise. Le profil des conducteurs Les quatre cas testés par Bilan correspondent à des conducteurs au comportement très correct. Tous ces hommes - les primes sont un peu plus avantageuses pour les dames - sont de nationalité suisse. Un passeport étranger est synonyme de tarif plus élevé. Et pas seulement pour des ressortissants «exotiques». Egalement pour des Français ou des Italiens (lire le texte principal). Au cours des cinq dernières années, ils n'ont pas eu d'accident, ni d'amende supérieure à 250 francs, ni de retrait de permis. N'ayant pas connu de sinistre pendant cette période, ils n'ont pas non plus eu de problème avec leur précédente compagnie d'assurances. Tous roulent 12000 km par année et parquent leur véhicule dans un garage à leur domicile. Ils ont souscrit une assurance RC (sans franchise, ni protection de bonus) à hauteur de 100 millions de francs. Leur casco partielle ne comporte pas de franchise (en ligne, Zurich et Bâloise imposent respectivement 200 et 300 francs de franchise. La différence induite peut vite ascender à quelques dizaines de francs). La franchise est de 1000 francs pour la collision. Ils ont souscrit une valeur vénale majorée pour leur véhicule. En revanche, ils ont renoncé à assurer les dommages de stationnement, les effets personnels et les occupants. Toutes les offres de contrat portent sur une durée d'une année. Des écarts massifs pour les fans de 4x4 Plus le véhicule est luxueux, plus les économies à réaliser sont fortes. Sur la Porsche Cayenne, la prime peut passer du simple à plus du double dans tous les cantons romands (entre 125% et 154%!). Chiffré en francs, cela représente entre 1600 et 2050 francs... L'offre en ligne de la Bâloise écrase partout la concurrence. Et c'est TCS Auto - un produit conçu par la compagnie rhénane - qui pointe à chaque fois en seconde position. Mais à distance respectable: il s'en faut toujours d'au moins 150 francs. Soit presque 10%. Zurich Connect figure aussi sur le podium dans les deux cantons (Vaud et Genève). Ailleurs, ce sont la Vaudoise et Allianz. Mais le plus impressionnant sur le marché de la Cayenne tient aux écarts massifs entre les offres les plus concurrentielles et les moins performantes. On peut presque se demander si La Mobilière n'a pas un problème de structure de prix. Non seulement elle pointe toujours en dernière position, mais elle est très largement distancée: entre 700 et 1250 francs par rapport à la pénultième offre! La cause: une prime brute pour la casco complète qui est un multiple (entre 2 et 4) des tarifs de la concurrence... La Cayenne et son conducteur Cette Porsche Cayenne constitue le premier modèle de la gamme. Elle est dotée d'un moteur de 3,6 l de six cylindres en V. Sa valeur à neuf est de l'ordre de 79000 francs (86800 avec les options). Elle a tout juste plus d'une année et affiche 15000 km au compteur. Son conducteur est un Suisse de 54 ans qui possède son permis de conduire depuis trente-cinq ans.

La Vaudoise pour les jeunes conducteurs Pour les jeunes détenteurs d'un permis de conduire, l'offre de la Vaudoise se détache nettement de la concurrence. Dans tous les cantons romands, sa prime s'avère toujours la moins chère et d'au moins 300 francs plus avantageuse que la meilleure offre de la concurrence. Les différences entre cantons sont loin d'être négligeable: rien que dans le cadre de cette compagnie, un conducteur domicilié à Berne ou en Valais paiera en effet 10% - ou 150 francs - de moins qu'un automobiliste établit à Genève. En revanche, derrière la Vaudoise, les propositions les plus intéressantes se dispersent entre les différentes compagnies. La Bâloise se classe en seconde position sur Vaud et Neuchâtel, AXA-Winterthur en Valais. Generali est dauphin à Genève et dans le Jura, la Mobilière dans les cantons de Fribourg et de Berne. A l'intérieur des cantons romands, les écarts entre la prime la moins chère et la plus onéreuse peuvent dépasser les 53%, soit plus de 800 francs, dans le canton du Jura. Sur Vaud, la différence est presque aussi marquée (49%, 770 francs). A Genève et Fribourg, où la fourchette est un peu plus resserrée, le potentiel maximal d'économie flirte encore avec les 40%, dépassant 600 francs. La Golf et son conducteur Cette Golf 2.0 TDI Comfort Limousine offre cinq portes et 140 CV. Elle valait 34000 francs (sans les options évaluées à 10% du prix catalogue) lors de sa première mise en circulation, en juin 2004. Le véhicule affiche aujourd'hui 48000 km au compteur. Son conducteur est un jeune Suisse de 24 ans qui a décroché son permis de conduire il y a quatre ans.

Foire d'empoigne pour les familles Apparemment, la clientèle familiale est prisée. La majorité des offres évolue dans un mouchoir de quelques dizaines de francs. Souscrite en ligne, la police de la Bâloise est presque partout la plus économique, mais elle est fortement concurrencée, en particulier par Generali. En outre, cette assurance comporte une franchise de 300 francs sur la casco partielle alors que le groupe italien paie ces sinistres dès le premier franc, à l'instar de toutes les autres compagnies traitées. A Genève et dans le Jura, le niveau de base des primes est de 10 à 15% plus élevé que dans les autres cantons romands. Les deux offres de la Zurich ne sont pas comparables car la compagnie n'offre pas de couverture collision (même si l'Espace n'a que six ans), mais propose seulement une casco partielle (avec une franchise de 200 francs en cas de souscription en ligne). Pratiquement partout, ce sont Helvetia et la Nationale qui ont les contrats les moins intéressants. Au sein des cantons, les différences les plus marquées sont sur Vaud, Neuchâtel et Berne: 37% séparent la prime la plus avantageuse de la plus onéreuse. Soit quelque 380 francs par an. A Genève et dans le Jura, le marché est plus resserré, mais un bon choix permet de réduire d'un quart sa dépense ou de quelques 280 francs. L'Espace et son conducteur Cette Renault Espace III est un modèle 2,2 DCI de 130 CV. Neuve, elle valait près de 40000 francs à l'achat (43725 francs avec les options). Elle a roulé 72000 km depuis sa première mise en circulation, en juin 2002. Son conducteur est un Suisse de 44 ans qui possède son permis de conduire depuis un quart de siècle.

La Bâloise en ligne pour les retraités Même avantagée par sa franchise obligatoire de 300 francs sur la casco partielle, l'offre en ligne de la Bâloise est partout la plus attrayante pour le conducteur retraité d'une Audi qui vient de passer le cap des sept ans. Condition: que cet assuré de 65 ans soit assez familier de l'Internet pour conclure sa police via la toile. Reste tout de même que, dans tous les cantons, ce contrat est une centaine de francs meilleur marché. Derrière, c'est tout aussi systématiquement l'offre de TCS Auto qui emmène un peloton de trois ou quatre compagnies séparées par quelques petites dizaines de francs. Curieusement, la composition de ce groupe varie à chaque fois d'un canton à l'autre. En revanche, La Mobilière et Helvetia présentent régulièrement la moins bonne structure de prix pour ce véhicule déjà un peu âgé. Au plan cantonal, le plus fort écart est repéré à Neuchâtel où il frise les 50% (plus de 450 francs de différence sur la prime annuelle). Suivent Vaud et Genève avec des écarts supérieurs à 40% et à 400 francs l'an. Même si c'est moins spectaculaire, il vaut aussi la peine, dans les autres cantons, de faire jouer la concurrence. L'Audi A4 et son conducteur Cette Audi A4 est dotée d'une traction intégrale (Quattro) et d'un moteur de 1,8 l. A l'achat, elle a coûté quelque 46000 francs et dépasse les 50000 francs avec les options. Sa première mise en circulation remonte à plus de sept ans (juin 2001). Elle a parcouru 84000 km. Son conducteur est un retraité helvétique de 65 ans qui roule depuis presque quarante-cinq ans.

Photo: Voiture accidentée / © Gregor Schuster/zefa/Corbis

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."