Bilan

Au top 50 des banques les plus sûres, cherchez la Suisse

Le mensuel Global Finance a livré son classement 2013 des banques les plus sûres au monde. Une seule suisse, la Banque cantonale de Zurich, se fait une place dans ce top 50, à la troisième place.
  • Depuis plusieurs années, la Zürcher Kantonalbank s'affirme comme une des banques les plus sûres au monde. Crédits: Keystone
  • Cette année, elle est à nouveau en 3e position du palmarès de Global Finance. Crédits: Keystone
  • Martin Scholl, chief executive officer (CEO) de la Zürcher Kantonalbank (ZKB), voit sa stratégie validée: sa banque est le seul établissement suisse du top 50. Crédits: Keystone
  • C'est une banque allemande, la KfW Bankengruppe, qui se hisse au sommet du classement 2013. Crédits: Keystone
  • Sur la 2e marche du podium, la banque des communes néerlandaises (BNG) joue sur la stabilité et la sécurité exigée des établissements oeuvrant avec les collectivités publiques. Crédits: Freitext

La Suisse endroit le plus sûr au monde pour placer son argent en banque: cette légende appartiendrait-elle au passé? Le classement 2013 des banques les plus sûres au monde par le mensuel Global Finance ne place qu'un seul établissement helvétique dans son top 50, la Zürcher Kantonalbank.

L'établissement zurichois réussit tout de même à se hisser à la 3e position, juste derrière l'allemande KfW (Kreditanstalt für Wiederaufbau, établissement de crédit pour la reconstruction en français) et la néerlandaise BNG (Bank Nederlandse Gemeenten, banque des communes néerlandaises en français).

La ZKB leader suisse depuis longtemps

Mais la ZKB ne découvre ni le podium ni la solitude helvétique: l'établissement occupait déjà la 3e place dans le classement 2012, et était déjà la seule représentante helvétique du palmarès. Et depuis plusieurs années, elle occupe le leadership national dans ce domaine, reléguant loin la concurrence.

Ainsi, en 2011, Credit Suisse n'arrivait pas à dépasser la 29e place, après avoir atteint la 26e place en 2010. Et il faut remonter à 2009 pour retrouver trace de trois banques suisses dans le palmarès: UBS se situait à la 40e place et Credit Suisse à la 43e.

La note AAA condition sine qua non

Le classement 2013 reste assez stable par rapport à ceux des années précédentes, faisant la part belle aux établissements européens et des pays développés de manière générale. Deux banques chinoises seulement se placent dans le top 50 de Global Finance. La plupart des institutions extra-européennes étant originaires de Singapour, du Canada, d'Australie,...

Le classement étant notamment basé sur le volume des actifs par rapport à la taille de la banque (nombre de clients, volume d'affaires, effectifs), ainsi que sur les notations des agences Fitch, Standard & Poor's et Moody's, la quasi-totalité des établissements relève de pays ayant conservé leur note AAA chez au moins deux des trois agences de référence.

Disparition des banques françaises et des grands établissements

C'est ainsi que les banques françaises, jusqu'à présent l'une des plus fortes délégations du classement annuel, disparaissent totalement du millésime 2013.

Par contre, la disparition de très grandes banques peut s'expliquer par un changement de critères par Global Finance: faute d'actifs suffisant en comparaison avec leur taille, elles ont disparu du top 50. C'est ce critère qui explique également les bonnes performances des banques de développement européennes et des établissements qui traitent avec les collectivités publiques.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."