Bilan

Capital-investissement: le marché reste frileux

A la grand-messe des investisseurs en capital-risque et private equity européen qui s’est déroulée mi-mars à Genève, le ton n’était pas à l’euphorie. Les chiffres de l’association européenne de capital-investissement (EVCA), montrent que le capital-risque, en particulier, n’a pas la cote. «Sur dix ans, les investissements dans le domaine des start-up ont pratiquement rapporté 0%», constate Dominique Morisod, fondateur de Threestones Capital à Genève. Les domaines les plus sinistrés: les sciences de la vie (biotech, techniques médicales) et les télécoms, «ce qui pose des craintes pour l’avenir de l’innovation en Europe», constate Dominique Morisod. Quant au private equity, il se reprend depuis 2010, après l’année noire que fut 2009. BC Partners vient de lever un fonds de 4 milliards d’euros, et le genevois Argos Soditic a récolté 400 millions d’euros. «Les transactions se concentrent sur les PME plutôt que sur les grandes sociétés, une tendance positive pour le tissu économique européen», note l’expert genevois. Mais il reste difficile pour ces fonds de lever de l’argent en raison des périodes de blocage (de 5 à 10 ans) qu’imposent leurs gérants. Les caisses de pension et les family offices sont échaudés par la crise de liquidité de 2008. [MZ]

 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."