Bilan

Conflit fiscal: Postfinance collabore avec les Etats-Unis

L'établissement au logo jaune consent à transmettre aux autorités américaines des données sur ses clients, dans le cadre de la régularisation fiscale.

Le CEO de Postfinance, Hansruedi Köng, souligne qu'avec plus de 60% du trafic des paiements en Suisse, son établissement revêt de fait un caractère systémique.

Crédits: Keystone

Postfinance est prête à livrer une majorité des données requises par le programme américain de régularisation fiscale, assure son directeur général (CEO) Hansruedi Köng sur le site internet de la NZZ mercredi. Le bras financier de la Poste suisse s'attend de plus à réaliser des "progrès substantiels" dans le règlement du litige fiscal en seconde moitié d'année, sans pouvoir articuler de date plus précise.

L'établissement s'était annoncé en catégorie 2, mais se réserve l'option de passer en catégorie 3. Postfinance n'exclut ainsi pas pour l'heure la possibilité d'avoir violé le droit fiscal américain.

M. Köng souligne qu'avec plus de 60% du trafic des paiements en Suisse, son établissement revêt de fait un caractère systémique. Les conséquences d'une éventuelle décision de classement parmi les établissement trop grands pour faire faillite par l'autorité de surveillance des marchés financiers (FINMA) ne sont pas encore clairement déterminées. "Mais nous nous sentons en mesure de faire face opérationnellement et financièrement à cette situation sans problème", assure M. Köng.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."