Bilan

Credit Agricole recommande d'investir dans l'automobile, la biotech et internet

La division Private Banking du Credit Agricole (Suisse) a présenté jeudi aux médias des perspectives d'investissement pour les prochains mois.

Selon la banque, le marché des actions est celui qui offre actuellement les meilleures opportunités, notamment dans les domaines de l'automobile, de la biotechnologie et d'internet.

Crédits: AFP

La division Private Banking du Credit Agricole (Suisse) a présenté jeudi aux médias des perspectives d'investissement pour les prochains mois. Selon la banque, le marché des actions est celui qui offre actuellement les meilleures opportunités, notamment dans les domaines de l'automobile, de la biotechnologie et d'internet.

Pour Reto Jaeggli, Head of Advisory de Credit Agricole Private Banking, les actions sont la classe d'investissement la plus attrayante pour le moment. "Une inflation basse et un taux de croissance modéré constituent un contexte propice à ce type d'investissement", a indiqué M. Jaeggli. Il s'attend à une hausse des dividendes versés et à une augmentation du nombre de fusions-acquisitions, qui ont déjà atteint leur plus haut niveau depuis 2007.

Selon le spécialiste, on assiste à une rotation sectorielle. "Depuis le début de l'année, cinq branches de l'industrie ont subi des corrections de l'ordre de 10%-15%: automobiles, banques, biotechnologie, internet et construction", a expliqué M. Jaeggli. Il voit dans certains de ces secteurs des opportunités d'investissement particulièrement intéressantes.

"Les sociétés actives dans les secteurs de l'automobile, de la biotechnologie et d'internet sont en train de récolter le fruit des milliards qu'elles ont investis en recherche et développement", a ajouté le spécialiste. Cela devrait permettre à ces entreprises de distribuer des dividendes conséquents et de réaliser des rachats d'actions.

M. Jaeggli considère le consensus actuel par rapport à l'Union européenne trop négatif. Il privilégie les sociétés du Vieux continent, qui affichent moins de croissance que celles des marchés émergents, mais présentent également moins de risques. Elles devraient réserver "des surprises positives", à plus forte raison si, comme le suggère M. Jaeggli, le dollar s'apprécie face à l'euro dans les prochains mois.

"Nous avons investi relativement peu dans les marchés émergents ces deux dernières années, mais cela pourrait changer à l'horizon 2015", a ajouté le spécialiste. Pour les investisseurs au profil plus agressif, le spécialiste évoque certaines opportunités, comme le moteur de recherche chinois Baidu ou le cimentier mexicain Cemex.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."