Bilan

Credit Suisse essaie de rassurer ses actionnaires

La direction de la banque souligne dans son dernier rapport la bonne volonté qu'elle dit investir dans le règlement du conflit fiscal l'opposant aux Etats-Unis.

Début avril, Credit Suisse avait annoncé que le relèvement des provisions liées à ses démélés judiciaires outre-Atlantique avaient pesé sur le dernier trimestre 2013, avec l'ajout de 425 millions de francs rien que pour ces affaires.

Crédits: DR

La direction de Credit Suisse insiste dans son rappport trimestriel sur les efforts consentis par la banque pour trouver une issue au conflit qui l'oppose aux autorités fiscales américaines. Les résultats sur les trois premiers mois de l'année avaient déjà été communiqués le 16 avril.

Ces déclarations surviennent alors que les mauvaises nouvelles s'accumulent pour l'établissement. Mercredi, l'ancien banquier Joseph Dorig a plaidé coupable d'assistance à la soustraction fiscale avec la complicité d'autres homologues devant une cour américaine. Le Département de la justice (DoJ) n'a pas délivré de nom pour ces complices, mais certains observateurs estiment qu'il pourrait s'agir d'employés de Credit Suisse.

Le "Financial Time" de mercredi a fait également mention des révélations de Anthony DeChellis, ancien directeur Private Banking aux Etats-Unis, qui chargent l'établissement zurichois.

Début avril, Credit Suisse avait annoncé que le relèvement des provisions liées à ses démélés judiciaires outre-Atlantique avaient pesé sur le dernier trimestre 2013, avec l'ajout de 425 mio CHF rien que pour ces affaires. Le montant total immobilisé s'élèvait à 895 mio CHF.

Au premier trimestre, la banque zurichoise a provisionné 107 mio CHF.

 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."