Bilan

Credit Suisse pourrait plaider coupable et payer 2,5 milliards

Le feuilleton noir de l’enquête contre la banque suisse aux États-Unis pour assistance à l’évasion fiscale de ses clients américains serait sur le point d’aboutir.

La maison-mère de Credit Suisse pourrait plaider coupable devant la cour fédérale d’Alexandria, en Virginie.

Crédits: DR

En début de semaine prochaine, Credit Suisse, la deuxième banque suisse, pourrait conclure un accord prévoyant qu’elle plaide coupable devant la justice américaine et verse une amende de 2,5 milliards de dollars, selon Bloomberg.

L’amende se subdiviserait en 1,7 milliard pour le Département de justice américain, au moins 600 millions pour le Département des services financiers de New York, et 100 millions pour la Réserve fédérale.

La maison-mère de Credit Suisse pourrait plaider coupable devant la cour fédérale d’Alexandria, en Virginie, selon l’agence d’informations financières américaine. Ce serait la première fois que la maison-mère d’un acteur bancaire global plaide coupable aux Etats-Unis depuis plus de deux décennies.

La reconnaissance de la culpabilité pourrait permettre à Credit Suisse d’éviter de divulguer les noms des titulaires américains des comptes. Le Département de justice américain a reçu à ce jour les noms de 238 titulaires de comptes sur les 22’000 comptes américains de Credit Suisse, selon le rapport d’enquête du Sénat.

En avril, Credit Suisse avait provisionné 425 millions de francs pour l’enquête américaine, qui s’ajoutaient à une provision de 295 millions effectuée en 2011 dès l’ouverture du litige fiscal américain. La banque a aussi accepté en février de s’acquitter d’une amende de 196,5 millions de dollars dans le cadre d’une enquête liée à cette affaire et menée par la commission de bourse américaine (Securities and Exchange Commission).

Rappelons que sept banquiers de Credit Suisse et l’administrateur suisse d’une société de trust ont été inculpés dans cette affaire à Alexandria en juillet 2011 pour avoir conspiré en vue d’aider des clients américains à cacher 4 milliards de dollars à l’Internal Revenue Service.

Credit Suisse est le plus grand établissement parmi 14 banques suisses qui pourraient faire l’objet d’une enquête pénale aux Etats-Unis pour les mêmes motifs.

 

Zaki Myret
Myret Zaki

RÉDACTRICE EN CHEF DE BILAN de 2014 à 2019

Lui écrire

En 1997, Myret Zaki fait ses débuts dans la banque privée genevoise Lombard Odier Darier Hentsch & Cie. Puis, dès 2001, elle dirige les pages et suppléments financiers du quotidien Le Temps. En octobre 2008, elle publie son premier ouvrage, "UBS, les dessous d'un scandale", qui raconte comment la banque suisse est mise en difficulté par les autorités américaines dans plusieurs affaires d'évasion fiscale aux États-Unis et surtout par la crise des subprimes. Elle obtient le prix de Journaliste Suisse 2008 de Schweizer Journalist. En janvier 2010, Myret devient rédactrice en chef adjointe du magazine Bilan. Cette année-là, elle publie "Le Secret bancaire est mort, vive l'évasion fiscale" où elle expose la guerre économique qui a mené la Suisse à abandonner son secret bancaire. En 2011, elle publie "La fin du dollar" qui prédit la fin de la monnaie américaine à cause de sa dévaluation prolongée et de la dérive monétaire de la Réserve fédérale. En 2014, Myret est nommée rédactrice en chef de Bilan. Elle quitte ce poste en mai 2019.

Du même auteur:

L'INSEAD délivre 40% de MBA en Asie
La bombe de la dette sera-t-elle désamorcée ?

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."