Bilan

Des perturbations sont attendues sur les marchés

Inflation, déflation, taux d’intérêt et chômage sont à surveiller de près en avril. Sans oublier la Turquie, le Brésil et l’Ukraine.
  • Crédits: Dr

La première quinzaine d’avril 2014 devrait s’avérer enrichissante en matière d’événements. Une sorte de condensé de ce qui se passera tout au long de l’année sur le triptyque macro-économique Chine, zone euro et Etats-Unis.

Sur le volet chinois, l’ambiance est à l’atterrissage en douceur: la croissance devrait se situer, selon la Banque centrale chinoise, «aux environs de» 7,5%. Il faudra scruter l’inflation.

«Si elle a été maîtrisée en 2013, elle pourrait venir jouer les trouble-fête cette année, assure John Plassard, économiste chez Mirabaud Securities. Cette évolution pourrait - encore - avoir un effet sur la devise locale (le yuan), en totale perte de vitesse face au dollar depuis plus de trois  mois.»

Concernant la zone euro, après l’annonce surprise de la Réserve fédérale américaine qu’une hausse des taux interviendrait environ six mois après la fin de la réduction des achats d’actifs (le tapering), le discours de la Banque centrale européenne (BCE) sera à surveiller de très près selon l’économiste: «Entre risque de désinflation ou de déflation, Mario Draghi aura fort à faire pour rassurer les marchés.»

Dans l’Union européenne plus globalement, le spécialiste de Mirabaud Securities recommande de scruter les anticipations de hausse des taux d’intérêt en Grande-Bretagne. 

Finalement, du côté américain, le taux de chômage sera largement décortiqué. Le début de la publication des résultats d’entreprises du premier trimestre 2014 devrait aussi donner une indication précise concernant la santé économique du pays.

En matière «d’éléments perturbateurs», John Plassard se montre aussi particulièrement vigilant à l’évolution de trois pays. Tout d’abord, la Turquie, avec les conséquences politiques des élections municipales du 30  mars sur fond de crise politique majeure dans le pays.

Ensuite, le Brésil, où l’inflation pourrait avoir des conséquences sociales importantes à exactement deux mois de l’ouverture de la Coupe de monde de football. Et, enfin, l’Ukraine, avec l’espoir d’une résolution politique et économique rapide. 

Nathalie Praz

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."