Bilan

Deux chercheurs primés par le Swiss Financial institute

Est-ce que les stocks option influencent les décisions des managers au point de leur faire oublier les intérêts des autres actionnaires? C’est peu ou prou la question se sont posés deux chercheurs, Rüdiger Fahlenbrach, de l’Ecole polytechnique fédéral de Lausanne, et René M. Stulz, de l’Université d’Etat d’Ohio. Leur réponse a attiré l’attention du jury du prix Banque Privée, organisé conjointement par la banque Esperito Santo et le Swiss Finance Institute. Les deux chercheurs primés devraient prochainement publier leur article intitulé «Bank CEO Incentives and the Credit Crisis) dans le Journal of Financial Economics.

On pourra y lire comment les deux hommes ont finalement conclu que, selon eux, il n’existait aucune preuve permettant d’affirmer qu’un meilleur alignement entre les intérêts des dirigeants et ceux des actionnaires auraient pu améliorer les performances des banques pendant la dernière crise financière. Les deux économistes ont également déduit que rien ne prouvait qu’une plus grande exposition aux risques motivée par des plans de rémunération de type stocks options soit à l’origine de la faible performance des banques lors de cette même crise financière. [PYF]

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."