Bilan

En direct du floor

Morphosys AG (MOR.DE, 16,6 euros)

La société de biotechnologie allemande a publié fin juillet des résultats impressionnants. Une hausse de 80% du chiffre d’affaires pour un bénéfice supérieur de moitié à l’exercice précédent. Dans le cadre de son partenariat stratégique avec Novartis, elle vient d’entamer l’étude clinique de phase I. de son troisième anticorps thérapeutique humain (HuCAL) au cours de ces douze derniers mois. Quand on sait que la société teste actuellement 72 produits en différentes phases, on est rassuré sur le potentiel futur de son activité. La société veut par ailleurs développer sa branche non thérapeutique en procédant à des achats de sociétés actives dans le diagnostic.

Dans ces conditions, une hausse du titre à 20 euros paraît réaliste d’ici à six mois.

Ubisoft (UBI.PA, 7 euros)

Le ciel s’éclaircit pour l’éditeur français de jeux sur consoles et PC, numéro trois du secteur. Le premier semestre a vu son chiffre d’affaires presque doubler grâce à des produits tels que les jeux en franchise Avatar ou Prince of Persia lui offrant une belle notoriété. Le campus créé au Québec en 2005 s’avère très productif. Alors qu’on escomptait 1000 emplois pour 2010, c’est en fait 2800 postes qui ont été créés. L’Etat du Québec ne s’y est pas trompé en prenant récemment une participation de 4,5% du capital. Ce paquet d’actions était mis en vente par le concurrent Electronic Arts (numéro deux du secteur) qui détenait 15% du capital. Le solde ayant été placé auprès d’un hedge fund, cela va laisser au management les mains libres en matière de stratégie commerciale et de partenariat.Une hausse du titre à 10 euros est à espérer.

Airesis(AIRE, 1,65 franc)

La société d’investissement dont faisait partie feu Robert Louis-Dreyfus (ex-Adidas) est en passe de réussir son pari: relancer la marque Le Coq Sportif qu’il détient à 69%. Les efforts financiers des dernières années pour réhabiliter cette entité commencent à porter leurs fruits. Les ventes ont progressé de 20% au cours du premier trimestre, le bénéfice suit à +10%. L’image bénéficie toujours de son glorieux passé à travers l’Hexagone et cette notoriété revigorée lui a même permis d’ouvrir un deuxième magasin exclusif dans la capitale française. Les autres participations, actives dans le domaine du loisir maritime (voile, windsurf…) apportent leur modeste pierre à l’édifice. Bien qu’on puisse avoir des surprises positives à ce niveau, le développement futur d’Airesis passe principalement par la marque au gallinacé, ce qui assimile son achat à un pari risqué dépendant surtout de la poursuite de sa visibilité auprès des Français. Avec des ambassadeurs tels que la famille Noah ou Sébastien Loeb, l’équipementier semble bien armé pour retrouver tout le lustre d’antan.

Un cours au-dessus des 2 francs pour la fin de l’année ne pourrait être qu’une étape porteuse d’espoirs pour les années à venir.

 

SI VOUS AVEZ RATE LA QUINZAINE BOURSIERE

Bien que marqué par des variations de presque 10%, le marché estival s’est surtout caractérisé par de faibles volumes et une tendance incertaine. Si la croissance est au rendez-vous, l’emploi n’en profite pas. Les Etats-Unis gardent un taux élevé de chômeurs (10% contre 4,5% avant la crise). Ces paramètres attisent les spectres d’une croissance limitée dans le temps et d’un retour en récession (syndrome du W). Les principaux acteurs du marché en juillet, principalement des fonds spéculatifs, se détournent des actions pour s’orienter vers les matières premières (céréales, métaux précieux). Dans ce contexte, les institutionnels peinent à revenir dans les actions, préférant les obligations de qualité qui offrent un rendement certes modeste mais plus rassurant. Reste que de petites sociétés peuvent tirer leur épingle du jeu, soit parce qu’elles offrent un produit de qualité, soit parce qu’elles sortent de difficultés passées et renouent avec la croissance. Le trader masqué en a sélectionné trois (ci-dessus) pour lesquelles l’investissement, bien que risqué, offre de bonnes perspectives

.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."