Bilan

Eveline Widmer-Schlumpf rencontre le ministre américain de la Justice

Sur fond de conflit fiscal, ils devraient notamment évoquer la récente préparation d'une plainte pénale contre Credit Suisse par des procureurs américains.

Le porte-parole du DFF a indiqué que le programme de régularisation des banques, ainsi que le conflit fiscal Suisse-Etats-Unis en général, seraient au menu de la rencontre entre Eveline Widmer-Schlumpf et Eric Holder (ci-dessus).

Crédits: DR

Eveline Widmer-Schlumpf s'est envolée jeudi matin pour les Etats-Unis, où elle doit notamment évoquer le conflit fiscal avec le ministre américain de la Justice. Cette rencontre entre la conseillère fédérale et Eric Holder est agendée à vendredi soir.

Le porte-parole du Département fédéral des finances (DFF) a confirmé à l'ats une information révélée par la RTS et la RSI. Roland Meier a précisé que l'entretien entre les deux ministres aurait déjà dû avoir lieu début avril en marge de la réunion de printemps du Fonds monétaire international (FMI).

La rencontre n'ayant pas pu se concrétiser, elle avait été reportée à début mai. Interrogé sur le contenu des discussions, auxquelles participera également Jacques de Watteville (le secrétaire d'Etat aux questions financières internationales), M. Meier s'est contenté d'indiquer que le programme de régularisation des banques, ainsi que le conflit fiscal Suisse-Etats-Unis en général, seraient au menu.

Ces derniers jours, plusieurs journaux dont le "Wall Street Journal" et le "New York Times" ont fait mention de la préparation d'une plainte pénale contre Credit Suisse par des procureurs américains. Il ne serait pas surprenant que l'affaire soit évoquée par Mme Widmer-Schlumpf et M. Holder.

PROVISIONS À LA HAUSSE

Interrogée mercredi sur cette plainte pénale, la grande banque avait refusé tout commentaire. Dans son rapport trimestriel publié vendredi, elle insiste auprès de ses actionnaires sur les efforts entrepris afin de mettre fin à son conflit avec Washington.

Le président Urs Rohner et le directeur Brady Dougan renvoient aux points qui ont déjà pu être réglés durant les trois premiers mois de l'année. Ils citent notamment l'accord à l'amiable passé en mars avec la Federal Housing Finance Agency et celui conclu en février avec la Securities and Exchange Commission.

Début avril, on apprenait que le numéro deux bancaire helvétique avait fortement augmenté ses provisions affectées au bras de fer avec les Etats-Unis. Elles ont été relevées de 425 mio CHF pour atteindre la somme de 720 mio CHF.

Credit Suisse fait face à une pression politique américaine de plus en plus forte. Un rapport du Sénat, publié en février, a révélé que l'établissement a abrité à son pic, en 2006, les comptes de plus de 22'000 clients américains, d'un montant total de 10 à 12 mrd USD (jusqu'à 10,5 mrd CHF au cours actuel), en grande partie non déclarés.

Mercredi, les autorités américaines ont annoncé qu'un banquier suisse ayant des liens étroits avec Credit Suisse a reconnu avoir aidé de riches américains à cacher des fonds au fisc des Etats-Unis avec la complicité d'autres banquiers. Avec cette nouvelle, l'étau semble se resserrer encore davantage sur la banque.

Selon la presse, elle serait d'ailleurs en passe de conclure un accord au niveau fédéral avec le département de la Justice. L'amende pourrait dépasser les 780 mio CHF, soit davantage que ce qu'avait accepté de payer sa rivale et compatriote UBS en 2009.

DÉBLOQUER L'ACCORD RAPIDEMENT

En Suisse aussi, la question des banques aux Etats-Unis figurait à l'agenda politique cette semaine. Mercredi, le ministre des affaires étrangères Didier Burkhalter a indiqué devant la presse que ce dossier avait été abordé par le Conseil fédéral durant sa séance hebdomadaire.

"Nous avons fait le point. Le programme pour les banques de la catégorie 2 se passe relativement bien, d'après ce que nous voyons." Concernant les banques qui étaient déjà en procédure auparavant, soit celles de la catégorie 1, le "Conseil fédéral tient à rappeler l'importance d'un traitement fairplay et du respect de la proportionnalité", a insisté le Neuchâtelois.

"La plupart des problèmes concernant le transfert des données peuvent être réglés par l'accord de double imposition entre la Suisse et les Etats-Unis de 2009. Mais cet accord reste bloqué aux Etats-Unis. Il faut le débloquer rapidement", a-t-il ajouté.

 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."