Bilan

Fonds de pension: la Suisse bien placée

Etats-Unis et Japon concentrent 50% des 14'000 milliards de dollars investis par les 300 plus grands fonds de pension à travers le monde. Mais la Suisse tire son épingle du jeu avec 1,7% de l'encours.
  • Le cabinet Towers Watson vient de publier son classement des 300 plus gros fonds de pension au monde. Crédits: Reuters
  • Le premier fonds de pension suisse est la Caisse fédérale de pension suisse (38,319 millions de dollars d'encours). Crédits: Keystone
  • A la 2e place des fonds de pension helvétiques par le volume de l'encours: le fonds de pension du canton de Zurich (24,99 millions de dollars). Crédits: Keystone
  • Troisième fonds de pension suisse pour le volume de son encours: la caisse de pension UBS (23,818 millions de dollars). Crédits: Keystone
  • Nestlé (22,597 millions de dollars) arrive en 4e position des fonds de pension suisses. Crédits: Keystone
  • Novartis (20,282 millions de dollars) se classe 175e fonds de pension au monde et 5e suisse. Crédits: Keystone
  • A la 6e position, place à la caisse de pension Migros (20,104 millions de dollars). Crédits: Keystone
En 2012, l'encours total des 300 plus gros fonds de pension au monde a atteint 14'000 milliards de dollars, en hausse de 9,8% par rapport à 2011, selon l'étude annuelle du cabinet de conseil Towers Watson publiée lundi 9 septembre. La croissance est donc vraiment de retour après un ralentissement observé pendant quelques mois (+2% seulement) pour ces encours réunissant les fonds souverains et les fonds de retraite des entreprises et des Etats.

Pour expliquer ce retour à la croissance forte des fonds de pension, Towers Watson avance les scores des marchés financiers au cours de l'année écoulée, ainsi que le retour d’argent frais investi dans les fonds.

Le Japon place son fonds en n°1

A eux seuls, les 163 fonds des États-Unis et du Canada représentent 40,5% des encours, loin devant les fonds européens (28,5%) et ceux issus de la région Asie-Pacifique (26,3%). Mais la première place mondiale échappe à un américain et revient, depuis 2002, au fonds de pension public du Japon qui gère près de 1,3 milliard de dollars d’encours. La population vieillissante du Japon renforce cette position dominante.

Du côté des fonds suisses, c'est la Caisse fédérale de pension et ses 38,319 millions de dollars qui se retrouvent en 92e position mondiale. Il faut descendre à la 148e position pour trouver la caisse du canton de Zurich (24,99 millions de dollars, 148e). Les fonds de pension d'entreprises suivent avec UBS (23,818 millions de dollars, 153e) puis Nestlé (22,597 millions de dollars, 159e), Novartis (20,282 millions de dollars, 175e) et Migros (20,104 millions de dollars, 178e).

La Suisse représente 1,7% de l'encours

Au total, les fonds suisses représentent 1,7% de l'encours des 300 plus importants fonds de pension mondiaux à travers douze entités. Soit à peine moins que l'Allemagne (1,9% de l'encours), mais plus que le Brésil (1%) ou la France (où les fonds de pension sont peu courants en raison du système de retraite par répartition).

L’étude Towers Watson se penche également sur la croissance moyenne des fonds sur plusieurs années, afin d'affiner ses conclusions. «Sur cinq ans, la croissance annualisée des fonds n’est que de 3% en moyenne. Ce qui, déduction faite de l’inflation, ne sera pas suffisant pour couvrir l’allongement de la durée de vie des futurs pensionnés, sans nouvelles injections de capital», explique Thierry de la Noue, directeur du département Investissements de Towers Watson à Paris.

Cette croissance modérée sur le moyen-terme s'explique par une prudence dans le choix des placements après la crise financière récente. Ainsi, la part des obligations (46%) a dépassé celle des actions (38%). Le fonds de pension japonais est particulièrement prudent, avec 61% de l’encours en obligations.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."