Bilan

Genève au coeur de l'éthique

Avec une part croissante des actifs privés investis dans la microfinance, Genève s'est imposée comme capitale de cette finance éthique. Les 1er et 2 octobre prochain, le World Microfinance Forum Geneva (WMFG) renforcera cette vocation en soulevant les débats, y compris polémiques, liés à la commercialisation de la microfinance. Il y a évidemment un paradoxe à investir dans des institutions qui prêtent aux miséreux en promettant un profit à ceux qui le font. Le sujet est d'ailleurs devenu l'objet d'une polémique depuis que le leader mexicain du microcrédit, Compartamos, s'est introduit en bourse, en levant 467 millions de dollars et en enrichissant ses fondateurs. Avec un face-à-face attendu entre d'un côté le Prix Nobel de la paix, Muhammad Yunus, inventeur du microcrédit, et de l'autre Michael Chu, l'un des fondateurs de Compartamos, le forum genevois tape dans le mille. Jean Zwahlen, ancien membre du directoire de la BNS, qui préside à titre personnel l'association WMFG, espère que les uns et les autres s'apercevront que «ce conflit de chapelles est erroné». «En réalité, les deux formes de microfinance sont complémentaires.»

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."