Bilan

Il est intéressant d’acheter sur plan

Faut-il favoriser l’achat d’un appartement ou d’une villa avant sa construction ou préférer l’acquisition d’un bien déjà existant? La réponse de trois professionnels.
L’achat sur plan permet de personnaliser sa propriété, en intervenant bien en amont. Crédits: Yanlev/Fotolia

L’adage comme quoi mieux vaut acheter sur plan est-il confirmé par des professionnels, actifs à la fois dans le courtage de biens «d’occasion» et dans la promotion? Les chiffres brandis par Nicolas Grange, copropriétaire de la régie éponyme, vont dans ce sens: «Si je prends l’exemple d’une récente promotion que nous avons réalisée à Chavannes-des-Bois, un an après leur livraison, les appartements se revendent avec une plus-value de 20%.»

Ce constat est corroboré par son confrère Jérôme Félicité, CEO du groupe Gerofinance-Dunand Régie de la Couronne: «Nous avons eu des acheteurs ayant acquis des biens au début de la commercialisation et qui ont revendu l’objet une fois celui-ci achevé, avec une plus-value de l’ordre de 20 à 25%. Il s’agissait d’une promotion à Founex où le prix au mètre carré est passé de 7000 francs à 9000 francs.» Il y a un bémol: en cas de revente à peine deux ans après un achat, le canton de Vaud prélève 50% du bénéfice!

Sur Genève, ce taux est actuellement de 50% lors d’une cession dans les deux ans qui ont suivi l’acquisition, puis ce taux est dégressif.

Comment s’explique le prix plus attractif d’un bien immobilier acheté sur plan? «Les promoteurs veulent vendre plus vite pour passer au chantier suivant», indique Nicolas Grange. Son confrère vaudois Bernard Nicod développe: «Nous faisons quasiment systématiquement des prix de lancement à une date choisie. Je laisse un délai de trois à quatre mois jusqu’à l’ouverture du chantier.

Pendant cette période, nous sommes environ 5% plus bas que les prix qui seront pratiqués une fois le chantier ouvert.» Un promoteur, même lorsqu’il a acheté avec ses fonds le terrain, a intérêt à commercialiser rapidement 50% des objets proposés. Ce n’est que lorsque ce taux est atteint que le chantier de construction peut s’ouvrir. 

Nombreux avantages

Voici les raisons objectives qui justifient la différence de prix entre l’achat sur plan et l’achat d’un bien existant. «Certains promoteurs vendent le terrain et signent avec une entreprise générale. Même si, personnellement, je n’aime pas cette façon de procéder car cela signifie que je suis promoteur mais que je refuse de prendre le risque.» Toujours est-il que cela permet à l’acheteur de ne pas avoir à payer de droits de mutation, sauf sur la valeur du terrain cédé.

Sur une opération d’un million de francs (750 000 francs pour l’appartement et 250 000 francs pour le terrain), cela permet une économie pour l’acquéreur de 24 750 francs (3,3% de droits de mutation sur Vaud sur les 750 000 francs). Ce taux est de 3% sur Genève et Fribourg, de 0,4 à 1,2% en Valais et de 2,2% sur Neuchâtel.  

Autre élément: «L’acquéreur achète un bien qui n’existe pas encore. Il accepte ainsi un certain risque. Il ne peut disposer immédiatement du bien, alors qu’il a déjà dû effectuer un certain nombre de versements», observe Jérôme Félicité. 

Enfin, dernier avantage à l’achat sur plan: la personnalisation. «On va pouvoir personnaliser les revêtements de sol, la cuisine, les murs, cela en intervenant bien en amont. Dès lors, cela revient bien moins cher que lorsque l’on transforme un bien existant et qu’il faut parfois casser des murs en béton», analyse Nicolas Grange.

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."