Bilan

Investir en bourse selon Dieu ou selon Satan

Un ancien pasteur texan s'est reconverti dans le conseil financier. Mais ses investissements restent basés sur les préceptes de la Bible. En parallèle, le fonds d'investissement Vice mise avec succès sur les valeurs liées aux péchés.
  • Sean Hyman est régulièrement invité dans les émissions financières des grands réseaux économiques américains. Crédits: Freitext
  • Sa stratégie visant à associer principes bibliques et choix d'investissements boursiers se révèle profitable selon de nombreux analystes qui citent des exemples de choix judicieux. Crédits: Reuters
  • Religion et bourse ne sont pas incompatibles, comme le prouve cette messe célébrée à Manille (Philippines), au beau milieu de la salle des cotations. Crédits: Reuters
  • D'autres investisseurs privilégient des valeurs bien loin de la moralité chrétienne, comme le fonds d'investissement Vice Fund qui mise sur l'armement, le jeu, l'alcool et le tabac. Crédits: Reuters
  • Ailleurs à travers le monde, de nombreux traders se réfèrent à la religion (ici en Inde). Crédits: Reuters
  • Le développement de la finance islamique ces dernières années se base aussi sur la compatibilité entre principes religieux et économie. Crédits: Reuters
  • Avec ces exemples, l'argent perd un peu de son aspect tabou dans les grandes traditions religieuses. Crédits: Reuters

Chercher des clefs de lecture cachées dans la Bible: le Da Vinci Code s'y était essayé sur le plan philosophico-littéraire. Sean Hyman trouve quant à lui dans les Écritures saintes des clefs boursières: cet ancien pasteur texan s'est reconverti dans le conseil financier, mais il a conservé le même livre de chevet.

Sur son site Newsmax, une longue vidéo détaille le raisonnement boursier de ce personnage à part dans le paysage de la finance, mêlant éléments macroéconomiques, références au roi Salomon et conseils de gestion prudente des fonds. Mais Sean Hyman ne se limite pas à son seul site: il intervient régulièrement sur les plateaux des plus grandes chaînes financières américaines, afin d'y distiller sa bonne parole.

Des prévisions vérifiées et un capital multiplié

Et si les grands networks des États-Unis font appel à lui, ce n'est pas seulement en raison de la foi des présentateurs, mais aussi des succès rencontrés par le Texan. Ainsi, en quelques années, il a multiplié par dix l'héritage paternel en misant sur les principes de la Bible. L'homme a notamment prévu (prédit?) avec précision sur Bloomberg la forte hausse du cours de Best Buy, une entreprise américaine de vente de matériel électronique grand public, alors même que l'action était au plus bas, indique Money News.



Cette vision des succès boursiers, Sean Hyman affirme le tirer intégralement de la Bible, Ancien et Nouveau Testaments confondus. Il a théorisé ses inspirations en évoquant un «code financier secret», dont les messages seraient cachés dans les psaumes et les différents livres saints.

Bénéficier des conseils en s'abonnant à sa newsletter

L'ancien pasteur n'oublie toutefois pas une valeur essentielle de l’Église: le partage. C'est ainsi qu'il se dit prêt à faire profiter de ses conseils inspirés à chaque personne intéressée, sans condition de foi ou de conversion.

Pour bénéficier de ses conseils, il suffit de s'abonner à la newsletter de Sean Hyman. Un abonnement payant, cela va de soi. Avant de faire fortune grâce à la Bible, cette souscription fera déjà la fortune de ce prédicateur des salles de cotations.

Un fonds d'investissement mise sur les valeurs immorales

Si le Texan fait le pari boursier de Dieu, certains de ses compatriotes se tournent vers des valeurs moins saintes mais sans doute au moins aussi lucratives. Ainsi, le fonds d’investissement Vice Fund, basé désormais dans le Wisconsin mais né dans la patrie de Dallas, mise sur l'industrie des armes, les alcooliers, les géants du tabac ou encore les casinos et autres spécialistes du jeu. Que des secteurs loin de la moralité...

En dépit d'une chute au moment de la tempête boursière de 2008-2009, les performances de ce fonds diabolique sont étonnantes. Sur l'année écoulée, Bloomberg révèle que Vice Fund (alias VICEX) peut afficher un rendement de 30,85%. Une performance à faire rougir de plaisir jusqu'à Satan lui-même.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."