Bilan

Jean-Pierre Danthine, un expert discret et modeste

Jean-Pierre Danthine, 64 ans, est vice-président de la Banque nationale suisse (BNS), depuis avril 2012. À l'origine, rien le destinait à devenir banquier central.

Le 1er janvier 2010, après un parcours qui le conduit de la Belgique à la Suisse romande en passant par les Etats-Unis, Jean-Pierre Danthine s'installe professionnellement à Zurich. Il reprend le troisième département de la BNS chargé des marchés financiers et des opérations bancaires.

Crédits: Keystone

Membre romand depuis bientôt cinq ans de la direction générale de la Banque nationale suisse (BNS), Jean-Pierre Danthine, 64 ans, en est le vice-président depuis avril 2012. À l'origine, rien ne destinait cet apôtre de la finance, homme d'affaires et scientifique, à devenir banquier central.

Le 1er janvier 2010, après un parcours qui le conduit de la Belgique à la Suisse romande en passant par les Etats-Unis, Jean-Pierre Danthine s'installe professionnellement à Zurich. Il reprend le troisième département de la BNS chargé des marchés financiers et des opérations bancaires.

Ce poste place l'homme plutôt discret sous le feu des critiques. Il doit notamment défendre les achats massifs d'euros par la BNS afin de contrer la force du franc.

Marié et père de deux enfants, Jean-Pierre Danthine est d'origine belge. Il a obtenu le passeport helvétique en 2003. Né à Havelange, près de Namur, il choisit à la fin des années 1960 d'étudier l'économie à l'Université de Louvain. Jean-Pierre Danthine part poursuivre ses études aux Etats-Unis et décroche son doctorat en sciences économiques à l'Université Carnegie Mellon, à Pittsburgh.

Sa trajectoire académique l'amène à l'Université Columbia de New York, où il enseigne durant quatre ans. En 1980, il rejoint l'Université de Lausanne en tant que professeur d'économie et de finances, fonction qu'il occupera jusqu'en 2009.

Entre-temps, Jean-Pierre Danthine endosse le rôle de vice-recteur (1987-1991) de la haute école lausannoise. Il occupe également des chaires de professeur invité à la City University de New York, à l'UCLA à Los Angeles, à l'Université Laval à Québec et dans diverses universités françaises.

RENCONTRE FATIDIQUE

Mais le monde des affaires l'attire. Sa rencontre avec le banquier genevois Patrick Odier et le président de l'Association suisse des banquiers (ASB) Pierre Mirabaud débouche sur la création en 2006 du Swiss Finance Institute (SFI). L'objectif de ce centre national de recherche et de formation en finance est de former en Suisse des futurs Prix Nobel en économie.

Jean-Pierre Danthine en prend la direction. Au niveau international, il jouit d'une excellente réputation et de solides contacts universitaires. En Suisse, les banques reconnaissent sa détermination pour lancer ce projet qui lui tient à coeur.

Quand, en 2009, Jean-Pierre Roth, alors président sur le départ de la BNS, lui propose de rejoindre le triumvirat de l'institut d'émission, Jean-Pierre Danthine accepte d'abandonner "son bébé". Il quitte le SFI et devient le représentant romand du directoire de la BNS.

Malgré des lacunes en allemand et une apparente modestie, il s'impose dans ce rôle pour devenir le 18 avril 2012 le numéro deux de la banque centrale. L'analyse de ses transactions financières dans le cadre de l'audit demandé à la suite de l'affaire Hildebrand et qui révèle des opérations effectuées durant ses fonctions à la BNS ne l'ébranle pas. Blanchi par l'audit, Jean-Pierre Danthine reste à la BNS.

 

Le vice-président de la direction générale de la Banque nationale suisse (BNS), Jean-Pierre Danthine, quittera son poste fin juin 2015 pour prendre sa retraite, a annoncé vendredi l'institut d'émission.

M. Danthine aura alors atteint l'âge ordinaire réglementaire, a précisé la banque centrale helvétique dans un communiqué.

Né en 1950, Jean-Pierre Danthine est membre de la direction générale de la BNS depuis janvier 2010. Il a d'abord dirigé le 3e département, regroupant les activités liées aux marchés financiers ainsi que les opérations bancaires et l'informatique. Depuis avril 2012, il est vice-président de la Direction générale et chef du 2e département, réunissant la stabilité financière, les billets et monnaies ainsi que les finances et les risques.

Le nom de son successeur n'a pas été précisé.

Jean-Pierre Danthine fêtera ses 65 ans le 16 mai prochain.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."