Bilan

Julius Baer reprend les activités de Bank Leumi en Suisse et au Luxembourg

La banque suisse de gestion de fortune Julius Baer a annoncé un accord avec l'établissement israélien Bank Leumi pour reprendre ses activités de banque privée en Suisse et au Luxembourg.

Au Luxembourg, il est prévu que Julius Baer acquière la filiale locale de Leumi.

Crédits: Keystone

Julius Bär a réalisé au premier semestre 2014 un bénéfice net ajusté, reflétant la performance opérationnelle, en hausse de 10% sur un an à 287,6 mio CHF, a-t-elle annoncé lundi. L'établissement zurichois va reprendre les activités de banque privée basées en Suisse et au Luxembourg de son homologue Leumi. Un accord avec les autorités américaines dans le cadre du différend fiscal pourrait survenir prochainement. "C'est désormais une affaire de mois et non d'années", a indiqué le directeur général Boris Collardi.

Les avoirs sous gestion ont augmenté de 8% à 274 mrd CHF. L'afflux net d'argent frais correspond à 7,5 mrd CHF, soutenu par les marchés émergents et par les activités locales en Suisse et en Allemagne. Le bénéfice de groupe selon les normes IFRS a augmenté de 56% à 179 mio CHF. La somme du bilan s'est étoffée de 2% à 73,8 mrd CHF.

Le produit d'exploitation s'est inscrit à 1236 mio CHF, en hausse de 15%, et les coûts d'exploitation ont augmenté de 16% à 882 mio CHF. Le ratio coûts-produits s'établit à 70,8%.

Le bénéfice net dépasse largement les prévisions des analystes consultés par AWP, qui tablaient sur 261 mio CHF, tout comme les avoirs sous gestion, prévus à 267 mrd CHF. L'afflux net d'argent est supérieur aux 5,4 mrd CHF estimés. Le produit d'exploitation correspond aux attentes établies à 1230 mio CHF. Les charges d'exploitations étaient prévues plus élevées à 935 mio CHF.

LES ACTIVITÉS IWM CONTRIBUENT à HAUTEUR DE 56 MRD AUX AUM

La consolidation du gestionnaire de fortune brésilien GPS a contribué pour 6 mrd CHF à la hausse des avoirs sous gestion. Cette progression s'explique aussi par la concrétisation de l'intégration des activités internationales de gestion de fortune (IWM) reprises de l'américain Merrill Lynch.

L'intégration est entrée dans sa phase finale, a précisé Julius Bär. En 2015 aura lieu le transfert dans le giron du groupe des activités IWM en Inde. A la fin juin 2014, les avoirs sous gestion du groupe comprenaient 56 mrd CHF en provenance des activités IWM, dont 48 mrd CHF étaient comptabilisés sur les plateformes de Julius Bär.

La hausse des charges d'exploitation s'explique par le transfert des activés internationales de gestion de fortune de Merrill Lynch. Le personnel a augmenté de 23% et englobe 5557 employés. Cela a conduit à une augmentation des charges de personnel de 21% à 592 mio CHF. Les autres charges ont crû de 11% à 251 mio CHF.

Elles comprennent une charge nette de 8 mio CHF inscrite comme correctifs de valeur, provisions et charges, contre 12 mio CHF au premier semestre 2013. Julius Bär précise que "les coûts liés à la situation fiscale avec les Etats-Unis sont négligeables au premier semestre 2014", alors qu'ils s'élevaient à 16 mio CHF l'année passée.

La banque n'a pas donné d'informations sur l'état des négociations en vue d'un accord avec les autorités américaines. Un accord pourrait survenir dans les prochains mois, a-t-elle cependant précisé.

REPRISE DES ACTIVITÉS DE LEUMI

La banque zurichoise va également reprendre les activités basées en Suisse de banque privée de l'israélien Leumi, dont les avoirs sous gestion s'élèvent à 5,9 mrd CHF. En contrepartie, la banque Leumi va gérer les activités de banque domestique des clients de Julius Bär en Israël.

Julius Bär acquiert en outre la filiale de banque privée de Leumi au Luxembourg. Les avoirs sous gestion de cet établissement s'inscrivent à 1,3 mrd CHF. En ce qui concerne la Suisse, le transfert des avoirs des clients devrait être finalisé d'ici la fin 2015. L'achat de la filiale luxembourgeoise, soumise au feu vert des autorités, devrait être terminée au premier trimestre 2015. Cette filiale devrait ensuite être combinée avec les activités de Julius Bär sur place.

La valeur totale du goodwill à payer pour cette transaction s'établit à 10 mio CHF en cash, a indiqué Julius Bär. L'impact sur le capital de la reprise des activités basées en Suisse estimé entre 60 et 70 mio CHF, incluant le goodwill à payer, le capital requis pour la transaction, ainsi que les coûts d'intégration.

Les résultats ont été du goût des analystes qui parlent de résultats solides. La banque Vontobel relève l'amélioration du ratio coûts-produits. La banque cantonale de Zurich (ZKB) souligne la baisse des charges d'intégration des activités IWM. UBS escompte que l'amende dont devra s'acquitter la banque aux Etats-Unis s'élèvera à environ 1 mrd CHF, après impôts.

Les investisseurs ont aussi accueilli avec verve les résultats. L'action avait le vent en poupe, prenant 6,1% à 38,8 CHF à la mi-journée, dans un SMI en baisse de 0,12%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."