Bilan

L’argent offre plus de rendement que l’or

Valeur refuge sous sa forme physique, le métal gris devient beaucoup plus volatil et risqué en produit financier. Tour d’horizon.
Du 1er janvier 2010 au 1er janvier 2013, le prix du lingot d’argent d’un kilo s’est apprécié de 37,21%. Crédits: Xinhua Press/Corbis

Plus restreint et volatil que le marché de l’or, le marché de l’argent offre des perspectives de rendement absolu supérieures. Il peut donc représenter un véhicule intéressant pour les investisseurs, à condition de ne pas être allergique aux risques. 

Cependant, avec la reprise actuelle relative de l’économie, les investisseurs cherchent moins à se protéger dans des valeurs refuge et s’orientent à nouveau sur des investissements plus procycliques. Ce qui se ressent sur le marché des actions, qui tend actuellement à repartir à la hausse. Ainsi, Credit Suisse se montre relativement neutre vis-à-vis des investissements en argent.

La banque se déclare en revanche plus enthousiaste en ce qui concerne des métaux précieux comme le platine ou le palladium, fortement corrélés à l’industrie automobile en raison de leur utilisation dans la production de pots catalytiques, et offrant actuellement de bonnes perspectives.

Depuis quelques années, les produits liés à des métaux précieux deviennent de plus en plus populaires, qu’il s’agisse d’ETF, de comptes métaux ou de l’achat direct de lingots. Ces derniers offrent un argument de poids: l’absence de risques de contrepartie. «Un lingot d’argent ne peut pas faire défaut, pour ainsi dire», souligne Tobias Merath, spécialiste en investissements à Credit Suisse. D’où sa valeur de refuge.

Du côté de la BCV, on relève que la plupart des professionnels s’exposent au cours de l’argent via des contrats à terme. Ceux-ci nécessitent un investissement minimal important et ne sont donc pas forcément accessibles à tous. La banque cantonale souligne que le cours de l’argent évolue traditionnellement de manière très similaire à celui de l’or, avec des fluctuations plus importantes.

Or, il est probable, selon elle, qu’en raison de la reprise graduelle actuelle, les banques centrales se montrent moins accommodantes avec les métaux précieux. C’est pourquoi la BCV privilégie dans son offre de fonds de placement une exposition plus diversifiée aux matières premières. 

William Türler

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."