Bilan

L'euro repasse au-dessus de 1,21 franc

L'euro a franchi vendredi matin le cap de 1,21 franc pour la première fois depuis la mi-mars.
L'euro a franchi vendredi matin le cap de 1,21 franc pour la première fois depuis la mi-mars. L'appréciation de la monnaie unique fait suite à la décision de la Banque centrale européenne (BCE) la veille de procéder à des achats de dette de pays en difficulté financière de la zone euro.

Vers 11 heures, l'euro valait 1,2114 franc après un plus haut de la journée à 1,2138 franc peu auparavant. Le mouvement de léger affaiblissement du franc suisse a commencé en début de semaine à mesure que se renforçait le sentiment que la BCE procéderait à une annonce sur le rachat de dettes souveraines.

Depuis le début du printemps, la relation euro-franc ne décollait plus du cours plancher de 1,20 franc fixé il y a un an par la Banque nationale suisse (BNS) pour contrer la valorisation de la devise helvétique. L'automne dernier, la monnaie européenne avait grimpé à plus de 1,24 franc avant de retomber sur fond de crise de la dette dans la zone euro.

La BNS n'a cessé depuis Pâques d'intervenir sur le marché des devises afin de défendre le taux plancher face à l'ampleur prise par la crise de la dette en Grèce et les problèmes croissants de l'Espagne et de l'Italie. Ces interventions ont gonflé le bilan de l'institut d'émission monétaire.

Hausse des réserves de devises

En août, les réserves de devises de la BNS ont continué d'augmenter, mais à un rythme moins soutenu que les mois précédents, selon les données fournies au Fonds monétaire international (FMI) par la BNS et publiées vendredi. A la fin du mois dernier, elles s'élevaient à 418,4 milliards de francs, soit une augmentation de 9,8 milliards par rapport à juillet.

La hausse est en grande partie liée à la volonté de défendre le taux plancher avec des achats de devises, a confirmé à l'ats un porte-parole de la BNS. Le ralentissement est toutefois sensible par rapport aux mois précédents. Les réserves de devises avaient bondi de 41 milliards de francs en juillet et de 59 milliards de francs en juin.

Marchés convaincus

Exactement un an après la fixation du taux plancher par la BNS, la BCE a sorti jeudi l'artillerie lourde face à ceux qui doutent de la viabilité de la zone euro et la monnaie unique, en annonçant un programme illimité de rachat de dette des pays les plus fragiles comme l'Espagne ou l'Italie.

Ce nouveau programme, soumis à condition et baptisé «Outright monetary transactions» (OMT), prendra la suite de celui lancé en mai 2010 lors de la première crise grecque, le SMP. Ce dernier s'est montré incapable d'éviter l'aggravation de la crise de la dette, car limité en temps et en montant.

Les marchés, qui craignaient que la BCE tergiverse après avoir promis cet été une action d'envergure, ont salué ces annonces.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."