Bilan

L'Eurozone au bord de l'implosion avec la Grèce

L'euro porterait en lui les germes de sa fin. La cause n'est pas à chercher du côté des déficits publics des pays connus sous l'acronyme Pigs, soit le Portugal, l'Irlande, la Grèce et l'Espagne, ou de leur solvabilité. «Le principal problème est le manque de compétitivité des Pigs à l'intérieur de la zone euro», martèle l'économiste.En 1999, l'adoption de la monnaie unique les a obligés à épouser les bas taux d'intérêt du Vieux-Continent. Des taux inadéquats pour des Pigs en rapide croissance. Résultat, la forte inflation et la surchauffe économique qui ont suivi ont renchéri leurs exportations à destination de l'Allemagne ou de la France. En effet, leurs produits ont perdu en compétitivité à mesure que les salaires grimpaient dans le pays. Des pays où se sont en plus gonflées de dangereuses bulles immobilières en raison d'un loyer de l'argent intrinsèquement trop bas.Aujourd'hui, la crise économique frappe. Le hic, c'est que ces pays, qui avaient par le passé la possibilité de dévaluer leur devise pour rendre leurs exportations plus compétitives et se relancer, ne peuvent plus le faire avec l'euro. Voilà qui est très délicat.Pour doper la croissance, ils n'auraient plus d'autre choix que de passer par une phase de déflation, insiste l'économiste. Car la pression que cela mettra sur les salaires rendra les Pigs mieux armés face à la concurrence. «Mais cela ne sera jamais accepté par les opinions publiques», estime Albert Edwards. Dès lors, les gouvernements devront se détourner de l'euro pour dévaluer.«Il est possible qu'une ou deux monnaies sortent pour permettre aux pays de se refaire une santé», reconnaît le chef cambiste d'une banque privée genevoise. Si ça devait survenir, l'euro plongerait lourdement dans les jours qui suivraient l'annonce.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."