Bilan

L'UBP et Syz discutent de fusion

Après la reprise des activités suisses d'ABN Amro et de Lloyds, l'Union bancaire privée discute avec Syz & Co. Les deux banques donnent leur version.
Bilan avait déjà révélé, en mars dernier, le rachat par l'UBP des activités de la banque Lloyds en Suisse. Crédits: Keystone

L'Union bancaire privée (UBP), la banque genevoise dirigée par Guy de Picciotto et fondée par son père Edgar, poursuit sa logique de croissance par acquisitions. Bilan a appris qu'elle se prépare à acquérir la banque privée genevoise Syz & Co. Fondée en 1996 par Eric Syz, Alfredo Piacentini et Paolo Luban, la banque Syz est située à quelques pas de l'UBP, sur la rue du Rhône à Genève. Sa masse sous gestion a atteint 25 milliards de francs à fin 2012.

L'accord de principe (memorandum of understanding) aurait déjà été signé. Bilan avait déjà révélé, en mars dernier, le rachat par l'UBP des activités de la banque Lloyds en Suisse. Plusieurs banques étrangères ont décidé, ces derniers mois, de vendre leurs opérations en Suisse, à l’exemple de Lloyds, qui gère environ 12 milliards de francs depuis sa filiale genevoise. L’UBP fait partie des établissements régulièrement sollicités par des banques souhaitant vendre, dans un marché en pleine consolidation.

Du côté de l’UBP, le porte-parole Jérôme Koechlin, contacté par Bilan, ne fait aucun commentaire. La banque fait simplement savoir qu'elle discute avec Syz pour partager des services communs. Du côté de la banque Syz, on réfute l'information: "Nous n'avons signé à ce jour aucun accord avec cette banque ni avec aucun autre établissement d'ailleurs", déclare Ricardo Payro, porte-parole de Syz.

Selon d'autres sources, il y aurait désaccord sur le prix.

L’UBP, fondée par Edgar de Picciotto en 1969, s’est largement développée par acquisitions au cours des décennies, dont celle de la Discount Bank and Trust Company, en 2002. La banque genevoise gère plus de 80 milliards de francs d’avoirs de clientèle. Au plus haut de l’euphorie, en 2007, l’établissement de la rue du Rhône gérait près de 120 milliards, pour tomber ensuite à 60-65 milliards il y a 2 ans. L’augmentation récente de sa masse sous gestion est due aux rachats, à l’acquisition de nouvelle clientèle, et aux performances boursières de 2012.

Parmi les rachats récents, l’UBP a acquis en 2011 les opérations d’ABN Amro Suisse, et finalisé son intégration en 2012. L’an dernier, l’UBP rachetait aussi une partie de la clientèle privée de la banque espagnole Santander en Suisse.

 

Zaki Myret
Myret Zaki

RÉDACTRICE EN CHEF DE BILAN de 2014 à 2019

Lui écrire

En 1997, Myret Zaki fait ses débuts dans la banque privée genevoise Lombard Odier Darier Hentsch & Cie. Puis, dès 2001, elle dirige les pages et suppléments financiers du quotidien Le Temps. En octobre 2008, elle publie son premier ouvrage, "UBS, les dessous d'un scandale", qui raconte comment la banque suisse est mise en difficulté par les autorités américaines dans plusieurs affaires d'évasion fiscale aux États-Unis et surtout par la crise des subprimes. Elle obtient le prix de Journaliste Suisse 2008 de Schweizer Journalist. En janvier 2010, Myret devient rédactrice en chef adjointe du magazine Bilan. Cette année-là, elle publie "Le Secret bancaire est mort, vive l'évasion fiscale" où elle expose la guerre économique qui a mené la Suisse à abandonner son secret bancaire. En 2011, elle publie "La fin du dollar" qui prédit la fin de la monnaie américaine à cause de sa dévaluation prolongée et de la dérive monétaire de la Réserve fédérale. En 2014, Myret est nommée rédactrice en chef de Bilan. Elle quitte ce poste en mai 2019.

Du même auteur:

L'INSEAD délivre 40% de MBA en Asie
La bombe de la dette sera-t-elle désamorcée ?

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."