Bilan

L’UBP pourrait racheter Lloyds TSB Suisse

La banque dirigée par Guy de Picciotto poursuit son rôle de consolidateur.
Lloyds TSB à Genève (place Bel Air)

Lloyds TSB Suisse est à vendre, a appris Bilan. L’Union bancaire privée (UBP), la banque genevoise dirigée par Guy de Picciotto, serait sur les rangs pour l’acquérir, selon des sources informées. Plusieurs banques étrangères ont décidé, ces derniers mois, de vendre leurs opérations en Suisse, à l’exemple de Lloyds, qui gère environ 12 milliards de francs depuis sa filiale genevoise. En août 2012, Bilan écrivait que « Lloyds TSB Suisse, qui vient de déplacer son back-office dans le canton de Vaud et cherche à réduire ses coûts, pourrait être à vendre ». L’UBP fait partie des banques régulièrement sollicitées par des banques souhaitant vendre, dans un marché en pleine consolidation, et aurait été approchée par Lloyds.

Du côté de l’UBP, le porte-parole Jérôme Koechlin, contacté par Bilan, déclare : «Nous sommes l’un des acteurs de la consolidation suisse. Nous étudions diverses opportunités d’acquisition sur le marché, car nous avons la solidité financière pour le faire, un ratio charges/revenus rigoureux et l’expérience d’opérations d’intégration ». L’UBP, fondée par Edgar de Picciotto en 1969, s’est largement développée par acquisitions au cours des décennies, dont celle de la Discount Bank and Trust Company, en 2002. La banque genevoise gère plus de 80 milliards de francs d’avoirs de clientèle, en hausse de 12% en 2012. Au plus haut de l’euphorie, en 2007, l’établissement de la rue du Rhône gérait près de 120 milliards, pour tomber ensuite à 60-65 milliards il y a 2 ans. L’augmentation récente de sa masse sous gestion est due aux rachats, à l’acquisition de nouvelle clientèle, et aux performances boursières de 2012.

Parmi les rachats récents, l’UBP a acquis en 2011 les opérations d’ABN Amro Suisse, et finalisé son intégration l’an dernier. En 2012, elle rachetait le hedge fund Nexar Capital Group, entièrement intégré au sein de la banque pour créer une division de gestion alternative, aujourd’hui pilotée par l’ancien dirigeant de Nexar, Arie Assayag. L’an dernier, l’UBP rachetait aussi une partie de la clientèle privée de la banque espagnole Santander en Suisse.

Selon nos informations, l’UBP était aussi sur les rangs pour racheter la BSI, banque privée luganaise que souhaite vendre l’assureur italien Generali, mais l’opération ne s’est pas conclue. La banque espagnole Bankinter et le fonds américain Apollo Capital Management ont soumis, au début de ce mois, une offre conjointe pour le rachat de la BSI, selon les sources du marché.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."