Bilan

La banque JPMorgan Chase plonge dans le rouge

La banque JPMorgan Chase a accusé au troisième trimestre 2013 une perte nette de 380 millions de dollars (346,3 millions de francs), contre un bénéfice de 5,71 milliards de dollars un an auparavant.
Le siège de JPMorgan Chase, à New York. Crédits: ARCHIVES
JPMorgan Chase est tombée dans le rouge au troisième trimestre 2013 avec une perte nette de 380 millions de dollars (346,3 millions de francs), en raison de lourdes charges juridiques. La banque américaine a, malgré tout, dépassé les attentes du marché.

Par action et hors dépenses juridiques et sortie de réserves, le bénéfice par action ressort à 1,42 dollar, alors que les analystes tablaient sur 1,21 dollar en moyenne. Au troisième trimestre 2012, la première banque américaine en termes d’actifs avait enregistré un bénéfice de 5,7 milliards de dollars. Entre juillet et septembre, les charges juridiques après impôts ont atteint 7,2 milliards de dollars (9,2 milliards avant impôts), y compris les réserves juridiques et les dépenses pour mettre fin aux procès en cours.

«Bien que nous ayons une solide performance sous-jacente dans l’ensemble de nos activités, ce trimestre a malheureusement été marqué par de lourdes dépenses juridiques», commente le directeur général Jamie Dimon, cité dans le communiqué publié vendredi.

«Nous continuons à évaluer nos réserves pour frais juridiques, mais dans cet environnement très tendu et imprévisible, avec des demandes et amendes qui s’envolent de la part de multiples agences gouvernementales, nous avons pensé qu’il était prudent de les renforcer nettement», ajoute-t-il.

«Nous nous attendons à ce que ces coûts juridiques baissent et se normalisent à terme, mais ils pourraient rester volatils sur les quelques trimestres à venir», poursuit-il.

La «baleine de Londres»

JPMorgan Chase va notamment devoir payer 920 millions de dollars d’amende à quatre régulateurs qui l’accusaient d’avoir failli dans ses contrôles internes dans l’affaire dite de la «baleine de Londres», à savoir de lourdes pertes de 6,2 milliards de dollars découlant de paris risqués qui ont mal tourné sur des dérivés de crédit.

La banque s’est aussi vue condamnée le mois dernier par d’autres régulateurs à 389 millions de dollars d’amende et remboursements pour mettre fin à des accusations de pratiques illégales dans les cartes de crédit.

L’ex-enfant modèle de Wall Street a vu ses relations se tendre avec les régulateurs ces derniers mois et fait encore l’objet de nombreuses poursuites et enquêtes, notamment dans le domaine des obligations adossées à des prêts hypothécaires risqués («subprime») vendus avant la crise, qui pourraient lui valoir un règlement à l’amiable de 11 milliards de dollars, voire plus.

Parmi les éléments exceptionnels du trimestre, le groupe inclut une reprise de provision de 1,6 milliard de dollars avant impôts.

En termes de chiffre d’affaires, JPMorgan Chase a enregistré au troisième un recul de 8% sur un an au troisième trimestre à 23,1 milliards de dollars. C’est un peu moins bon qu’attendu.
Jean-Claude Meier

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."