Bilan

La BC de Zoug cesse les affaires avec les clients étrangers

La Banque cantonale de Zoug veut se séparer des clients domiciliés à l'étranger.

La Banque cantonale de Zoug n'a jamais misé sur la clientèle étrangère et les marchés hors de Suisse sont trop petits pour qu'on puisse suivre les clients de manière rentable.

Crédits: Keystone

"Nous nous retirons des affaires transfrontalières. Début mars, nous en avons informé nos quelque 1000 clients domiciliés hors de Suisse et les relations seront dénoncées dans le courant de cette année", a déclaré Pascal Niquille, directeur de la Banque cantonale de Zoug, à la "SonntagsZeitung" (édition du 23 mars).

La banque n'a jamais misé sur la clientèle étrangère et les marchés hors de Suisse sont trop petits pour qu'on puisse suivre les clients de manière rentable. De plus, les conseils à des clients étrangers sont délicats et parfois même interdits. Les conseillers ne doivent pas seulement connaître le droit fiscal de chaque pays en détail, ils doivent aussi savoir exactement ce qui est permis dans les contacts avec les clients. Les risques des affaires transfrontalières sont difficilement calculables, selon M. Niquille.

Sur les quelque 1000 clients de la banque domiciliés à l'étranger, une "poignée" étaient domiciliés aux Etats-Unis et presque tous avaient des racines dans le canton de Zoug et étaient liés à la banque pour la plupart avec des hypothèques.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."