Bilan

La BCE veut plus de femmes dans son organigramme

La Banque centrale européenne (BCE) a l'intention de doubler d'ici 2019 le nombre de femmes dans ses instances dirigeantes.
La Banque centrale européenne, à Francfort. Crédits: ARCHIVES
La Banque centrale européenne (BCE), critiquée pour la faible féminisation de son organigramme, veut doubler d'ici à fin 2019 le nombre de femmes dans ses instances dirigeantes, indique l'un des membres de son directoire Jörg Asmussen.

«D'ici à fin 2019, nous voulons avoir 35% de femmes qualifiées dans les fonctions intermédiaires de direction et 28% dans les fonctions supérieures», contre 17% et 14% actuellement, a déclaré jeudi Jörg Asmussen au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung. Jörg Asmussen estime qu'un «changement de mentalité» chez les dirigeants de l'institution sera «décisif» pour parvenir à ces taux.

Pour l'heure, le conseil des gouverneurs compte 23 membres, tous des hommes. De toute son histoire, le principal organe de décision de la BCE n'a compté que deux femmes. C'est d'ailleurs pour protester contre l'absence de femmes à la BCE que le Parlement européen avait fait part de son opposition à la nomination fin 2012 du Luxembourgeois Yves Mersch, dernier arrivé au conseil des gouverneurs.

En outre, la direction générale de l'institution monétaire ne compte que deux femmes sur quatorze postes.
Jean-Claude Meier

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."